BFMTV

Les petits conseils des politiques à François Hollande

François Hollande s'exprimera en direct sur France 2, jeudi soir.

François Hollande s'exprimera en direct sur France 2, jeudi soir. - -

A droite comme à gauche, on s'agite à l'approche de l'intervention du président de la République, en direct, sur France 2, jeudi soir. Et chacun, ce mercredi, à l'Assemblée, y est allé de son petit conseil à François Hollande.

En cette période d'impopularité record, François Hollande ferait bien de tenir compte des petits conseils "d'amis", formulés par les politiques de gauche, comme de droite.

Ce mercredi après-midi, à quelques heures du grand oral télévisé du chef de l'Etat, dans Des paroles et des actes, sur France 2, jeudi soir, l'Assemblée nationale ne parlait que de ça. Interrogés par BFMTV, les députés y sont tous allés de leur recommandation, encouragement ou mise en garde au président de la République, pour la suite de son quinquennat. Florilège.

> Le plus fataliste

"Le Titanic va aller dans l'iceberg". Le prix de la métaphore subtile revient donc au secrétaire général adjoint de l'UMP, Marc-Philippe Daubresse. Complètement alarmiste, le député du Nord estime que "la population est traumatisée" et que l'on se trouve "au début d'une débâcle".

Quel conseil donne-t-il à Hollande? "Il y a des choix concrets à faire sur l'emploi, une relance du bâtiment, les services à la personne, les politiques fiscales", détaille-t-il, avant de conclure: "si François Hollande, demain soir, ne change pas sa ligne, le Titanic va aller dans l'iceberg".

> Le plus amical

Pour le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, François Hollande doit avant tout redonner confiance aux Français.

"Il y a un besoin de pédagogie et un besoin de conviction. Le président de la République a des convictions fortes sur la politique qu'il mène aujourd'hui", estime-t-il. "Et pour cela, il faut qu'il y ait un investissement personnel du président de la République, qu'il montre sa conviction".

> Le plus exigeant

Le député UMP de la Manche, Philippe Gosselin, élabore quant à lui la liste des sujets sur lesquels il attend le président de la République, jeudi soir: "Je proposerais de s'occuper davantage du pouvoir d'achat, de se préoccuper de l'attractivité de notre pays, de s'occuper de l'aménagement du territoire, de se préoccuper aussi de la montée de la paupérisation. Il y a tout un tas de sujets sur lesquels on doit se concentrer. C'est ce que nous attendons du président de la République, demain soir".

> Le plus énervé

Visiblement agacé, Christian Jacob demande pour sa part à François Hollande qu'il "assume". "On attend d'avoir un président de la République qui donne le cap, qui prenne des décisions mais qui ne joue pas l'évitement en permanence", a insisté le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale.

> La plus pacifique

"Dans la situation dans laquelle se trouve notre pays depuis dix ans, on ne peut pas redresser les choses en quelques mois. Ce n'est pas possible", relativise, de son côté, Elisabeth Guigou.

"Je pense qu'il faut à la fois tenir bon sur le redressement, la justice sociale et assumer le fait qu'on ne peut pas avoir de résultats tout de suite", conseille la députée de Seine-Saint-Denis au chef de l'Etat.

> La plus fayotte

De son côté, Najat Vallaud-Belkacem attend, de la part de François Hollande, le "retour à la pratique du contact direct avec les Français".
Une pratique "dans laquelle il me semble exceller", a ajouté la porte-parole du gouvernement, qui estime qu'il faudra davantage d'interventions télévisées de François Hollande. "Je crois que les Français expriment une envie et un besoin d'entendre en direct le président de la République leur parler de l'avenir".


A LIRE AUSSI:

>> Avant l'interview de Hollande, crispations au PS

>> Hollande en pédagogue de la crise et du chômage sur France 2