BFMTV

Les avocats du couple Fillon demandent au parquet financier de se dessaisir de l'enquête

Les avocats du couple Fillon estiment que l'enquête préliminaire du parquet "viole les principes fondamentaux du droit constitutionnel".

Retournement dans l'affaire Fillon. Lors d'une conférence de presse ce jeudi, les avocats des époux Fillon ont annoncé qu'ils avaient demandé au parquet national financier (PNF) de se dessaisir de l'enquête préliminaire actuelle sur les soupçons d'emplois fictifs qui visent François et Penelope Fillon. D'après eux, cette demande est faite "afin de préserver les intérêts de nos clients et surtout au nom de l'état de droit démocratique". Les avocats estiment que le parquet est incompétent en la matière et que son enquête "en devient illégale".

Un "délit qui ne peut être reproché à un parlementaire"

"Le parquet national financier s’est auto-saisi, quelques heures après les révélations du Canard enchaîné, sur le fondement d’un délit qui ne peut être reproché à un parlementaire de la République (celui de détournement de fonds publics, ndlr)", a fait valoir Antonin Lévy, l'un des avocats du couple. Avant de conclure: "cette enquête ne peut se poursuivre dans sa forme actuelle."

Le PNF s'était saisi de l'enquête, ouverte pour détournement de fonds publics et abus de biens sociaux, dès la parution du premier article du Canard enchaîné, le 25 janvier.

C'est maintenant au PNF de décider

Le conseil des époux Fillon a aussi dénoncé des "fuites partielles et partiales de la réalité des faits" dans la presse et annoncé sa décision de porter plainte "pour violation du secret de l'instruction". L'affaire peut désormais être classée sans suite, ou bien le dossier peut être transmis au procureur de la République; une ou plusieurs personnes peuvent aussi être renvoyées devant le tribunal correctionnel, a fait valoir l'autre avocat du couple, Pierre Cornut-Gentille.

Il appartient désormais au PNF de décider des suites qu'il entend donner à son enquête. Dans le cadre d'une enquête préliminaire, les avocats n'ont pas de voie de recours pour contester la procédure pendant les investigations, contrairement à une information judiciaire menée par un ou des juges d'instruction. Ils pourraient cependant contester la compétence du PNF lors d'un éventuel procès.

Charlie Vandekerkhove avec AFP