BFMTV

Leonarda: Hollande jugé "cruel" et "machiavélique"

François Hollande propose à Leonarda de revenir en France poursuivre ses études, seule

François Hollande propose à Leonarda de revenir en France poursuivre ses études, seule - -

La proposition du chef de l'Etat d'accueillir Leonarda seule en France si elle en fait la demande provoque l'indignation. Tour des réactions.

L'allocution de François Hollande sur l'affaire Leonarda provoque l'indignation samedi. Le chef de l'Etat concède l'accueillir seule si elle en fait la demande. Les réactions n'ont pas tardé à se faire entendre. D'abord celle de la collégienne expulsée qui refuse catégoriquement être séparée de ses proches pour venir en France.

Dans les rangs du parti socialiste, la décision ne fait pas l'unanimité. Si le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale Bruno Le Roux juge que François Hollande a tiré des "conclusions justes", Harlem Désir, le secrétaire du PS, "souhaite que tous les enfants de la famille puissent finir leurs études en France". "Je vais en discuter avec le président et le gouvernement", affirme-t-il.

Une cruauté abjecte

Le Parti de gauche dénonce pour sa part "une cruauté abjecte". "La jeune collégienne est sommée par le Président de la République de choisir entre vivre en famille (5 frères et soeurs et ses parents) ou revenir seule en France poursuivre ses études. C'est d'une cruauté abjecte", déclare Danielle Simonnet, secrétaire nationale du Parti de gauche, qui avait demandé la démission de Manuel Valls après l'expulsion de France de la collégienne kosovare, dans un communiqué.

Sur le même ton, Alexis Corbière du Parti de gauche se dit "ulcéré" sur BFMTV. "Je suis très ému et j'ai honte", indique-t-il avant de poursuivre: "Imaginez ce que vient de faire le président de la République de la quatrième puissance mondiale, de demander à une fille de 15 ans de se séparer de sa famille. Je suis ulcéré."

Il n'est pas le seul. La sénatrice EELV, Esther Benbassa partage cet avis, jugeant la solution du chef de l'Etat "machiavélique" sur le réseau social Twitter.

Bravo #Hollande pour cette solution machiavelique: #leonarda 15 ans doit choisir entre l'Ecole en France ou la famille au Kosovo. Humaniste!
— Esther Benbassa (@EstherBenbassa) October 19, 2013

Alors que l'UMP épingle un président "indécis" et "incertain", François Fillon en tête, le PCF évoque le droit des enfants. "Cet affront aux valeurs républicaines se double aujourd'hui d'un insupportable manquement à la convention internationale des droits de l'enfant, dont la France est signataire", souligne Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF.

A contre-courant, le vice-président du Front national Florian Philippot considère à l'antenne de BFMTV que Leonarda et les autres membres de sa famille "n'ont pas leur place en France". Il ajoute qu'il "faut renforcer considérablement la lutte contre l'immigration clandestine".

Selon un sondage, 65% des Français sont opposés au retour de Leonarda et sa famille. L'enquête administrative, présentée samedi matin par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, l'expulsion de l'adolescente est conforme à la réglementation.

L. B. avec AFP