BFMTV

65% des Français opposés au retour de Leonarda

La jeune Leonarda, "éloignée" de France à MItrovica au Kosovo, montre ses certificats d'aptitude à parler le français, le 16 octobre.

La jeune Leonarda, "éloignée" de France à MItrovica au Kosovo, montre ses certificats d'aptitude à parler le français, le 16 octobre. - -

Selon un sondage BVA réalisé pour "Le Parisien", une majorité des Français est opposée au retour de Leonarda et de sa famille en France.

Le retour de Leonarda divise les Français. Deux tiers de la population, soit 65%, sont opposés à une éventuelle annulation de l'expulsion de Leonarda et de sa famille et à leur retour en France, selon un sondage BVA publié samedi par Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Moins d'un Français sur deux (46%) se déclare choqué par l'interpellation de Leonarda Dibrani, collégienne du Doubs, en pleine sortie scolaire, puis expulsée avec sa famille le 9 octobre vers le Kosovo. Chez les sympathisants de gauche, ils sont 68% à se déclarer choqués par cette expulsion contre 24% pour les sympathisants de droite.

Deux tiers des Français "proches" de Valls

65% des Français sont opposés à une éventuelle annulation de cette expulsion et au retour de la famille en France. 55% des sympathisants de gauche sont favorables à l'annulation de l'expulsion contre 14 % des sympathisants de droite.

Enfin le ministre de l'Intérieur Manuel Valls est de nouveau largement soutenu, les trois quarts des Français (74%) "approuvant" sa position dans cette affaire. 57% des sympathisants de gauche disent approuver Manuel Valls contre 89% des sympathisants de droite.

Début octobre, selon un sondage CSA-BFMTV, les deux tiers des Français s'étaient déclarés "plus proches" du ministre de l'Intérieur, pour qui seule une minorité de Roms veut s'intégrer, que de sa collègue du Logement Cécile Duflot, qui avait désapprouvé ces propos.

Leonarda "touchée" par le soutien des lycéens

Réagissant au sondage, Leonarda s'est dit "touchée" par le soutien des lycéens et souhaite les remercier. "C'est leur choix et je l'accepte, parce que je sais que le reste de la France est avec nous", indique-t-elle aux journalistes.

|||

Sondage BVA réalisé les 17 et 18 octobre auprès d'un échantillon représentatif de 1.090 personnes âgées de 18 ans et plus, recrutées par téléphone et interrogés par internet

L. B. avec AFP