BFMTV

Législatives: quels ministres sont candidats?

Le palais Bourbon

Le palais Bourbon - LUDOVIC MARIN / AFP

S'il est d'usage qu'un ministre perdant aux législatives démissionne, rien n'interdit à un membre du gouvernement de faire campagne pour (re)devenir député. Tour d'horizon des ambitions pour juin 2017.

Sur les 18 ministres et 20 secrétaires d'Etat, 18 disputeront les législatives au printemps prochain, six renoncent et trois sont indécis.

> Ils sont candidats:

Toute première fois. Plusieurs figures majeures du gouvernement Cazeneuve aspirent à (r)entrer au Palais Bourbon. Parmi elles, les ministres de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, et du Travail, Myriam El Khomri, tenteront respectivement dans le Rhône et à Paris de devenir députées pour la première fois.

Les vétérans. D'autres n'en sont pas à leur coup d'essai: Jean-Marie Le Guen à Paris, Bruno Le Roux en Seine-Saint-Denis et Marisol Touraine dans l'Indre-et-Loire défendront des circonscriptions conquises de longue date.

Les cadres. Parmi les cadres du gouvernement, le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas dans le Finistère, le hollandais Stéphane Le Foll dans la Sarthe, et le secrétaire d'Etat chargé du Budget Christian Eckert en Meurthe-et-Moselle défendront les couleurs socialistes.

Les alliées écologistes. L'ancienne d'EELV Emmanuelle Cosse, pas encore déclarée, devrait cependant être investie par le PS en Seine-Saint-Denis, en récompense de son alliance à François Hollande. Sa camarade écologiste Barbara Pompili se soumettra également aux suffrages des Français dans la Somme.

Les seconds rôles. Enfin, parmi les personnalités moins connues du gouvernement, la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts et les secrétaires d'Etat Matthias Fekl, Martine Pinville, Ségolène Neuville, Pascale Boistard, Juliette Méadel, Thierry Braillard et Estelle Grelier prétendront à un siège de député.

> Ils hésitent: 

Les indécis. Un poids lourd du gouvernement n'a pas encore dévoilé ses intentions pour le scrutin de juin: le ministre de l'Economie Michel Sapin entretient le suspense dans l'Indre. Sa circonscription est pour l'heure gelée. En cas de participation, il s'agirait de sa cinquième élection législative. Les secrétaires d'Etat Christophe Sirugue et Clotilde Valter sont également incertains. 

> Ils renoncent:

En retrait. Un premier ministre et son prédécesseur, Bernard Cazeneuve et Jean-Marc Ayrault, ont annoncé se mettre en retrait de la vie politique à la fin du quinquennat de François Hollande. Le locataire de Matignon avait prévenu de longue date qu'il ne briguerait plus de mandat ou de fonction nationales. Les secrétaires d'Etat Thierry Mandon et Alain Vidalies se retirent également. Hélène Geoffroy, quant à elle, préfère se consacrer à sa mairie.

La recalée. Dans la foulée du discours de Wagram, la ministre de la Culture Audrey Azoulay avait dit son envie de devenir députée. Elle était pressentie dans la 6e circonscription de Paris. C'était sans compter sur la maire de la ville, Anne Hidalgo, qui a opposé un veto catégorique à cette candidature. La ministre a finalement jeté l'éponge le 14 novembre dernier.

Louis Nadau