BFMTV

Législatives: la remplaçante de Patrick Balkany est inéligible

Les époux Balkany de nouveau dans la tourmente.

Les époux Balkany de nouveau dans la tourmente. - Lionel Bonaventure - AFP

Agnès Pottier-Dumas, qui devait prendre la suite de Patrick Balkany à l'Assemblée Nationale, n'en fera rien. La fidèle du maire de Levallois est inéligible, et retire sa candidature.

Le clan Balkany essuie un nouveau revers. Après le retrait de Patrick Balkany, maire de Levallois et député depuis 14 ans, poussé vers la sortie par son parti alors que s'accumulent contre lui les affaires judiciaires, c'est sa remplaçante qui jette l'éponge. Agnès Pottier-Dumas l'a annoncé officiellement lundi à l'Express.

Inéligible à cause d'une autre fonction

Lorsqu'elle est investie le 28 juin dernier par Les Républicains, Agnès Pottier-Dumas est un choix logique. Ancienne assistante parlementaire de Patrick Balkany, cette fidèle du couple connaît bien l'Île-de-France. Un peu trop bien même, puisqu'elle travaille au cabinet de Valérie Pécresse, présidente (LR) de la région.

Oui mais voilà, le code électoral interdit aux membres du cabinet de la présidence du conseil régional de se présenter à des élections dans cette même région, à moins d'avoir démissionné un an avant le scrutin, soit le 11 juin 2016 dans le cas d'Agnès Pottier-Dumas. Pas de problème assure cette dernière, elle a remis sa démission à Valérie Pécresse le 31 mai, soit 12 jours avant la date limite. 

Démission refusée

Une démission que Valérie Pécresse n'a jamais acceptée. Selon son entourage, un problème de formalités rend la démission d'Agnès Pottier-Dumas ineffective. L'ex-future candidate n'aurait en effet pas envoyé cette lettre par recommandé, et n'aurait pas respecté les délais de prise en compte de sa démission. "Je pensais être de bonne foi. Visiblement, ma démission n'a pas été remise de façon conforme donc n'a pu être acceptée dans les délais. Je le regrette" a déclaré Agnès Pottier-Dumas.

"Le code électoral est formel et je m'y conforme. Je ne serai donc pas candidate" a finalement annoncé la conseillère de Valérie Pécresse.

Pour Les Républicains, le coup est rude. Déjà secoué par le choix initial de Patrick Balkany, le parti avait joué sa dernière carte en choisissant au pied levé Agnès Pottier-Dumas. D'autant que pour le moment, les candidatures ne se bousculent pas pour reprendre le poste de Patrick Balkany, qui reste toujours maire de Levallois.

P.A.