BFMTV

Le gouvernement fait sa rentrée dans un été d'esprit "combatif"

L'été de Manuel Valls semble avoir été plus ensoleillé que celui de François Hollande

L'été de Manuel Valls semble avoir été plus ensoleillé que celui de François Hollande - Patrick Kovarik - AFP

Les ministres ont fait leur entrée mercredi pour le Conseil des ministres. Face aux critiques, le gouvernement maintient le cap et annonce quelques réformes à venir pour les bas salaires.

Des ministres qui font leur rentrée dans un état d'esprit "combatif", "mobilisé" et offensif". Tels sont les mots distillés mercredi dans la cour de l'Elysée. Nous sommes "plus déterminés et combatifs que jamais", a lancé à BFMTV Marisol Touraine. "Cohérence, mobilisation et énergie", a rebondi le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

Mis à part le choix des mots utilisés pour rassurer les Français, voici les principaux dossiers évoqué lors de conseil des ministres de rentrée.

Fusion de la PPE et du RSA "pour simplifier"

Stéphane Le Foll a développé dans son point presse l'interview accordée par François Hollande au Monde. Au suje de la fusion de la prime pour l'emploi et du RSA, si les détails seront donnés par le Premier ministre "dans les jours qui viennent", le porte-parole a déjà justifié cette annonce par un "objectif de simplification, de clarté et de justice".

Sur l'autre mesure de baisse fiscale (celle qui concernera les premières tranches de l'impôt sur le revenu) annoncée par le chef de l'Etat, Stéphane Le Foll a affirmé: "c'est maintenant au Premier ministre d'annoncer clairement le périmètre et le niveau".

"Assumer" les choix

  • Le Président a réaffirmé "l'importance du pacte de responsabilité" au gouvernement. Alors que les mauvaises nouvelles s'accumulent sur le plan économique, Stéphane Le Foll a martelé: "on a fait un choix, il faut l'assumer". Le cap sera donc maintenu une fois de plus, n'en déplaise aux "frondeurs".

"Il ne faut pas avoir peur du futur et il faut avancer", a déclaré dans le même esprit Ségolène Royal.

Un "contexte international grave"

Evoquant un "contexte international grave et lourd" avec la multiplication des zones de conflits en Syrie, Irak, Afrique et Ukraine, Stéphane Le Foll a assuré que la France était "à l'initiative" sur tous ces sujets. Il a réaffirmé l'envoi d'armes aux combattants kurdes en Irak.

  • Concernant le journaliste américain James Foley vraisemblablement tué par l'Etat islamique, "on a affaire à une barbarie qui utilise la peur et la menace, on doit tout faire pour se mobiliser à l'échelle européenne et internationale", a commenté le ministre de l'Agriculture.

La photo de Morano n'est "pas acceptable"

"Je ne comprends pas l'action de Nadine Morano mais ça fait déjà un moment", a raillé le porte-parole du gouvernement, interrogé au sujet de la photo postée d'une femme voilée à la plage, postée sur Facebook par l'ancienne ministre. Ce n'est "pas acceptable sur le principe", a estimé Stéphane Le Foll.

Karine Lambin