BFMTV

L'Etat islamique revendique l'exécution d'un journaliste américain

James Foley, journaliste très expérimenté de 40 ans, a été décapité selon un message de l'Etat islamique.

James Foley, journaliste très expérimenté de 40 ans, a été décapité selon un message de l'Etat islamique. - Nicole Tung - AFP

Les services de renseignement américains vérifient "aussi rapidement que possible" l'authenticité de la vidéo mettant en scène l’exécution d'un homme, présenté comme le journaliste américain James Foley.

L'Etat islamique (EI), groupe de jihadistes extrémistes, a affirmé mardi avoir décapité le journaliste américain James Foley, journaliste très expérimenté de 40 ans, et menacé d'en tuer un autre en représailles aux frappes aériennes américaines en Irak.

Dans une vidéo diffusée sur internet, l'EI montre un homme masqué et habillé de noir qui semble couper la gorge de James Foley, qui avait été enlevé par des hommes armés en novembre 2012 en Syrie.

"Nous n'avons jamais été aussi fiers de notre fils Jim", a réagi sa mère, Diane Foley, dans un message sur Facebook. "Il a donné sa vie en essayant de montrer au monde les souffrances du peuple syrien."

"Nous implorons les ravisseurs d'épargner la vie des autres otages. Comme Jim, ils sont innocents. Ils n'ont aucun pouvoir sur la politique du gouvernement américain en Irak, en Syrie ou ailleurs dans le monde", a-t-elle ajouté. 

Prudence du côté de la Maison Blanche 

La Maison Blanche a indiqué que les services de renseignement américains étaient à l'oeuvre pour vérifier "aussi rapidement que possible" l'authenticité de cette vidéo.

"Nous avons vu une vidéo qui prétend montrer le meurtre du citoyen américain James Foley par l'EI. Si elle est authentique, nous sommes horrifiés par le meurtre brutal d'un journaliste américain innocent et exprimons nos sincères condoléances à sa famille et ses amis", a indiqué Caitlin Hayden, porte-parole du Conseil de sécurité nationale dans un communiqué.

RSF indigné

"Ce qui est terrible c'est que les belligérants voient les reporters comme des porte-drapeaux", s'indigne le secrétaire général de Reporters sans frontières. Christophe Deloire dénonce également "l'indignité et la caractère atroce" de la vidéo diffusée par EI.

Enlevé en novembre 

Dans cette vidéo, d'un peu moins de cinq minutes, intitulée "Message à l'Amérique", les jihadistes montrent aussi les images d'un autre journaliste américain identifié comme étant Steven Sotloff. Ils menacent de l'exécuter à son tour si le président américain Barack Obama ne met pas fin aux frappes aériennes américaines en Irak. Les deux journalistes sont vêtus d'une tenue orange, qui rappelle celle des prisonniers de Guantanamo.

Selon plusieurs témoignages, James Foley a été enlevé dans le nord de la Syrie le 22 novembre 2012. Sa famille, qui avait lancé une campagne d'information, n'avait eu aucune nouvelle depuis lors.

S.A. avec AFP