BFMTV

Le camp Mélenchon "ne valide pas les scores annoncés par les sondages"

Jean-Luc Mélenchon a reconnu sa défaite, affirmant cependant que les estimations de 20 heures ne sont pas exactes. Il n'a pas donné de consigne de vote pour le second tour, s'en remettant à la décisions de ses militants.

"Le résultat annoncé depuis le début de la soirée n’est pas celui que nous espérions", a reconnu Jean-Luc Mélenchon, pour l'heure crédité de 19,3%. Le candidat juge cependant que les estimations données ne sont pas exactes.

Jean-Luc Mélenchon ne s'est pas déclaré quant à son vote au second tour, s'en remettant à la consultation de ses partisans de la France insoumise: "Je n’ai reçu aucun mandat des 450 000 personnes qui ont soutenu ma candidature pour me prononcer sur la suite", a-t-il déclaré. "Elles seront donc invitées à s’exprimer, et le résultat sera rendu public."

Plus tôt, sur Facebook, "Nous ne validons pas le score annoncé sur la base de sondages", écrit le leader de la France insoumise. "Les résultats des grandes villes ne sont pas encore connus. J'appelle à la retenue et les commentateurs à la prudence."

Des soutiens appellent à faire battre Marine Le Pen

Plus tôt Clémentine Autain, soutien de Jean-Luc Mélenchon, lance pour sa part un "appel à battre l'extrême droite (...) si les résultats sont confirmés". 

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, a appelé dimanche "à battre" Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle en utilisant "l'autre bulletin", celui d'Emmanuel Macron, sans pour autant "adhérer" au programme de ce dernier.

"Nous prenons nos responsabilités parce que l'accession à l'Élysée de Marine Le Pen serait trop grave pour le pays, pour la sécurité du monde", a-t-il déclaré sur France 2, disant néanmoins ne "pas se reconnaître" dans le programme d'Emmanuel Macron qu'il "faudra combattre demain".

-
- © -
Louis Nadau avec AFP