BFMTV

Laïcité: opposé à Macron, Valls ne veut "rien que la loi de 1905"

Manuel Valls

Manuel Valls - PAU BARRENA / AFP

L'ancien Premier ministre s'oppose aux déclarations d'Emmanuel Macron, qui estimait lundi qu'il lui incombait de "réparer les liens entre l'Eglise et l'Etat".

Malgré son isolement politique, il est un acteur récurrent du débat sur la laïcité: l'ancien Premier ministre Manuel Valls se pose ainsi en défenseur d'une laïcité stricte, après les déclarations d'Emmanuel Macron lundi devant le collège des Bernardins à Paris. "Le lien entre l'Église et l'Etat s'est abîmé, il nous incombe de le réparer", a affirmé le président de la République, provocant de vives réactions à gauche.

Sur Twitter, le député de l'Essonne a lui aussi réagi, manifestant une opposition tacite aux propos du chef de l'Etat:

"La laïcité c'est la France, et elle n'a qu'un seul fondement: la loi de 1905, celle de la séparation des Eglises et de l'Etat. La loi de 1905, toute la loi, rien que la loi", écrit ainsi Manuel Valls.

En outre, Manuel Valls a également relayé une réaction de l'association Printemps républicain, estimant notamment qu'il n'est "pas dans le rôle du président de réparer les liens entre l’Eglise et l’Etat". "Ces liens ont été irrévocablement tranchés, par les représentants du Peuple, le 9 décembre 1905", rappelle le communiqué du Printemps républicain.

Louis Nadau