BFMTV

Laïcité, asile, protection des femmes... Schiappa liste ses missions de ministre de la Citoyenneté

Marlène Schiappa, ministre chargée de la Citoyenneté, sur BFMTV-RMC, le 13 juillet 2020.

Marlène Schiappa, ministre chargée de la Citoyenneté, sur BFMTV-RMC, le 13 juillet 2020. - BFMTV-RMC

Marlène Schiappa a précisé, ce lundi matin sur BFMTV-RMC, les contours de sa nouvelle fonction. Parmi elles, la défense de la laïcité ou la lutte contre le "séparatisme" et le "communauratisme".

Presque une semaine après avoir été nommée ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa a précisé les missions attachées à sa nouvelle fonction ce lundi sur BFMTV-RMC. Si certains ont pu considérer l'intitulé de son nouveau portefeuille "vague" et "abstrait", s'est-elle amusée, il s'agit selon elle de "politiques publiques très contrètes".

"Par exemple la vie des étrangers en France, les procédures de naturalisation, l'asile, les valeurs de la République au premier rang desquelles la laïcité", a-t-elle listé.

L'ex-secrétaire d'État chargée de l'Égalité a assuré qu'à deux ans de la fin du quinquennat elle sera plus dans "l'application" que dans la création de nouvelles lois, car la période n'y est pas propice en raison de la crise du coronavirus et d'un calendrier parlementaire "très chargé". Elle va néanmoins mettre en place de nouvelles mesures "qui ont été prises, mais qui n'ont pas encore été appliquées, parce qu'elles sont dures à appliquer".

• La défense de la laïcité

Il s'agit, pour Marlène Schiappa, d'un "engagement" qu'elle porte "de longue date" et d'un concept que le gouvernement doit prendre "à bras-le-corps". La ministre déléguée à la Citoyenneté a expliqué vouloir, tout d'abord, renforcer "la place de la laïcité dans les parcours de naturalisation".

"Les gens qui arrivent en France méconnaissent peut-être, et c'est normal, les principes de la République française", a-t-elle estimé.

Celle qui a publié un livre sur le sujet en 2017, intitulé Laïcité, point!, a défini ce concept comme "le droit de croire ou de ne pas croire sans être inquiété pour cela" et comme "le fait que les lois de la République sont supérieures à tout principe ou loi communautaire".

• La réduction des délais d'obtention de l'asile

Autre mission, la réduction des délais d'obtention de l'asile en France, qui sont "quasiment de deux ans", a rappelé Marlène Schiappa.

"Le président de la République et le gouvernement se sont engagés pour faire en sorte de réduire ces délais à six mois, donc ça va être une de mes missions dans le ministère dont j'ai la responsabilité, de faire en sorte que les administrations se mobilisent pour cela", a-t-elle annoncé.

• Le soutien aux "opérations de reconquête républicaine"

La ministre déléguée à la Citoyenneté a également déclaré vouloir "soutenir les opérations de reconquête républicaine menées par les forces de l'ordre", comme elle l'a fait lorsqu'elle est allée, de nuit, avec Gérald Darmanin, aux côtés des forces de l'ordre Porte de la Chapelle à Paris.

Les Quartiers de Reconquête Républicaine sont un dispositif mis en place en 2018 par l'ancien ministre de l'Intérieur Gérard Collomb qui se traduit par une présence renforcée sur le terrain des forces de l'ordre dans certaines zones jugées sensibles.

"290.000 femmes et hommes font vivre au quotidien les valeurs de la République dans ces quartiers dits de reconquête républicaine et vont reconquérir l'espace public face aux larcins, au harcèlement de rue, aux vols, aux stups", a-t-elle assuré.

• La lutte contre le "séparatisme" et le "communautarisme"

Marlène Schiappa a également martelé vouloir lutter contre le "séparatisme" et le "communautarisme", assurant que "les lois de la République sont au-dessus de toutes lois, de toutes coutumes, de tout principe".

"Quand on s'intègre dans la République française, il y a aussi un travail à mener pour intégrer les lois de la République française et c'est un travail dont j'aurai la responsabilité", a-t-elle ajouté.

L'ex-secrétaire d'État a affirmé que le gouvernement "va mettre en place des outils" et que le Premier ministre Jean Castex va préciser "les objectifs de lutte contre le séparatisme et le communautarisme" lors de sa déclaration de politique générale mercredi 15 juillet.

"Quand on commence à parler de commaunutés sans cesse, ça veut dire qu'on morcelle le pays et qu'on arrive à ce que le politologue Jérôme Fourquet appelle 'le puzzle français'. Vous avez plein de simili-communautés qui s'informent dans leur coin, qui ne se parlent pas entre elles et ne partagent pas de commun. Le commun, ce sont les valeurs de la République", a-t-elle expliqué.

• La protection des femmes

Enfin, Marlène Schiappa aura la charge de la protection des femmes du côté du ministère de l'Intérieur, un volet qu'elle assurera "main dans la main" avec sa successeure Élisabeth Moreno, nouvelle secrétaire dÉtat à l'égalité entre les femmes et les hommes.

"Il s'agit concrètement de 230 millions d'euros engagés par le ministère de l'Intérieur pour les forces de l'ordre pour protéger les femmes. Pour qu'on poursuive également le système d'alerte des forces de l'ordre pour les violences conjuguales dans les pharmacies. Et pour qu'on développe la plateforme en ligne "Arrêtons les violences" sur laquelle des policiers et des gendarmes sont à l'écoute des femmes 24h/24", a-t-elle détaillé.
Clément Boutin Journaliste BFMTV