BFMTV

La "vengeance" de Valérie Trierweiler en une de "Paris-Match"

Valérie Trierweiler le 23 novembre dans l'émission anglaise "The Andrew Marr Show", à Londres

Valérie Trierweiler le 23 novembre dans l'émission anglaise "The Andrew Marr Show", à Londres - AFP - The Andrew Marr Show - BBC One

Dans un article titré "Valérie Trierweiler poursuit sa vengeance", le magazine présente par le menu les marques d'affection reçues par la journaliste à Londres où elle a enchaîné les interviews avec les médias britanniques.

Valérie Trierweiler a achevé mardi sa tournée britannique pour promouvoir l'édition en anglais de son best-seller Merci pour ce moment (Thank you for this moment: a story of love, power and betrayal), avec une séance de dédicace dans une librairie londonienne. Et pour être sûr que la France ne rate rien de cet événement outre-Manche, l'ancienne compagne de François Hollande a été suivie à la trace par le journal Paris-Match... titre duquel elle reste par ailleurs salariée. Avec la une en prime.

Dans un article titré "Valérie Trierweiler poursuit sa vengeance", le magazine présente par le menu les marques d'affection reçues par la journaliste à Londres où elle a enchaîné les interviews avec les médias britanniques."Une belle revanche pour celle qui, faute d'être mariée, n'avait pu rencontrer" la reine Elizabeth II, écrit Paris-Match.

"Je n'ai jamais fait ça de ma vie!"

Valérie Trierweiler a d'ailleurs été surprise par ce traitement de star: "Ils sont tous arrivés avec des équipes fournies, maquilleur, coiffeuse… Une malle de robes pour le Daily Mail, juste pour une photo! Je n'ai jamais fait ça de ma vie!".

Et les différents interlocuteurs de l'ex-Première Dame sont unanimes pour... critiquer l'attitude des Français. "Jusqu'à ce que j'interroge notre correspondant à Paris, j'ignorais qu'elle était aussi détestée en France. Mon collègue me dit qu'on la décrit le plus souvent comme 'hystérique et incontrôlable'. Moi, au contraire, j'ai rencontré quelqu'un de très contrôlé, ultra-calme et honnête", raconte un journaliste du Sunday Times.

Mais le succès populaire de Valérie Trierweiler est une chose et la qualité de son ouvrage une autre. Par exemple, l'ouvrage n'a guère soulevé l'enthousiasme du Guardian qui évoque un livre "pénible à lire, et pas seulement pour François Hollande".

De nouvelles tournées à venir

En France, cette tournée promotionnelle a fait réagir les politiques de gauche comme de droite. "La vengeance est un plat qui se mange plusieurs fois", a ironisé le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis quand le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, a dénoncé le "mensonge" comme "business juteux".

A l'UMP, l'eurodéputée Nadine Morano a fustigé le "déshonneur" de la France, face aux affaires conjugales de François Hollande, récemment pris à nouveau en photo avec l'actrice Julie Gayet. En effet, Valérie Trierweiler dépeint dans ses entretiens le chef de l'Etat en "coureur de jupons".

Et alors que le livre Merci pour ce moment sera traduit en douze langues, dont le russe, le chinois et l'albanais, de prochaines tournées en Italie, en Espagne ou aux Etats-Unis sont prévues.

S.A.