BFMTV

La société du président Mélenchon en dix mesures

-

- - Jean-Luc Mélenchon à La Plaine-Saint-Denis le 4 avril 2017. - LIONEL BONAVENTURE / POOL / AFP

Voici, en dix mesures, une esquisse de la société que le candidat de la France insoumise souhaite voir advenir.

> Référendum pour engager un processus constituant

Le plan de bataille de Jean-Luc Mélenchon pour une VIème République est le suivant: "Dans la foulée de son élection, le nouveau Président de la République soumettra à référendum un projet de loi de convocation d’une assemblée constituante. En cas de vote positif à ce premier référendum, le peuple sera appelé à désigner les membres de l’Assemblée constituante. Enfin, à l’issue des travaux de l’Assemblée constituante (prévus pour durer deux ans, NDLR.), le texte qu’elle aura rédigé sera soumis à référendum et, en cas de vote positif, promulgué en tant que Constitution de la VIème République.

> Révocation des élus

Le candidat de la France insoumise souhaite "créer un droit de révoquer un élu en cours de mandat, par référendum, sur demande d'une partie du corps électoral". "Ça existe dans deux Etats des Etats-Unis et au Venezuela où ça a été appliqué à plusieurs reprises", plaide Jean-Luc Mélenchon, quand le peuple a voté 'tu t'en vas', eh bien tu t'en vas".

> Règle verte

La règle verte consiste à ne pas prendre à la planète plus qu'elle ne fournit. Jean-Luc Mélenchon a donc fixé pour objectifs la diminution par quatre des émissions de gaz à effet de serre et le passage à 100 % d’énergies renouvelables d'ici 2050. Pour les atteindre, l'ancien ministre de Lionel Jospin compte créer un "commissariat à la planification écologique" chargé d’élaborer une loi de planification écologique incluant des lois de programmation par secteur ainsi que des engagements budgétaires.

> Abrogation de la loi Carle

"Les fonds publics à l’école publique": c'est le principe défendu par Jean-Luc Mélenchon, qui souhaitent abroger les lois Debré, Carle et Rocard, ainsi que le Concordat. Ces textes participent tous au financement, sous condition, de l'école privée par les collectivités locales et l'État.

> Smic net à 1.300 euros

Le projet de Jean-Luc Mélenchon inclut une hausse immédiate du smic net mensuel de 16 %, pour le porter à 1 326 euros net pour 35 heures travaillées.

> Service citoyen obligatoire

Le service citoyen obligatoire durerait neuf mois, s'appliquerait sur tout le territoire par conscription des hommes et femmes avant 25 ans, avec une rémunération au smic. Il inclurait une formation militaire initiale et des travaux d'intérêt général, et permettrait de passer le permis de conduire.

> Indépendance de la Justice par rapport au pouvoir exécutif

Jean-Luc Mélenchon souhaite remplacer le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) par un "Conseil supérieur de la justice", responsable devant le Parlement. Ce conseil "aurait toutes les prérogatives de l’actuelle direction des services judiciaires du ministère de la Justice ainsi que du CSM". Ses membres seraient élus pour moitié par les magistrats et pour moitié nommés par le Parlement. Le projet prévoit en outre que les instructions ministérielles au Parquet soient remplacées par des lois d'orientation de politique pénale, débattues et votées par le Parlement 

> Quotient familial

"Nous allons remplacer le système du quotient familial, qui ne profite pas aux familles nombreuses pauvres, par un crédit d’impôt forfaitaire de 1.000 euros par enfant", a annoncé mi-mars sur France Inter l’économiste Liem Hoang-Ngoc, responsable des questions économiques dans l'équipe de campagne de la France insoumise.

> Constitutionnaliser le droit au logement

Symbolique de l'héritage marxiste de la France insoumise, cette mesure vise à "inscrire le droit à un logement digne dans la Constitution pour qu’il soit au même niveau que le droit de propriété".

Louis Nadau