BFMTV

Karoutchi : « Quand Sarkozy se déplace, il représente la France, pas l’UMP »

BFMTV

Le secrétaire d’Etat en charge des Relations avec le Parlement a vanté les mérites de la réforme des institutions.

Guillaume Cahour : Le Président de la République voulait s'exprimer devant le Parlement, c'est voté, la Gauche n'a pas voté cet article, et il s'agit donc que le Président de la République s'exprime au maximum une fois par an devant le Congrès. Pourquoi est-ce que le Président de la République y tient autant alors qu'il pourrait s'exprimer aussi devant eux télévision interposée ?

Roger Karoutchi : Vous avez tout à fait la réaction que j'attendais, vous avez raison. Dans une société totalement médiatisée, on veut revaloriser le Parlement, et faire des représentants de la Nation des gens qui sont au cœur du débat public. Ainsi, il faut que le Président puisse venir devant eux dire quels sont les grands enjeux de la France, les grands défis, les grandes difficultés et avantages, et qu'il puisse donner les grands axes de sa politique pour l'année et ce qu'il veut faire pour les français, c'est positif.

Guillaume Cahour : Il y a un point qui est très important pour les socialistes c'est le temps de parole du Président de la République, ils disent ne pas vouloir voter cette réforme s'il n'y a pas de comptage du temps de parole. Le vote solennel en première lecture aura lieu la semaine prochaine, ensuite il y aura le Sénat, puis retour à l'Assemblée Nationale, et ensuite le vote définitif en Congrès; pourquoi ne pas comptabiliser le temps de parole ?

Roger Karoutchi : Parce que, dans l'article 5 de la Constitution, il est dit que le Président de la République incarne la Nation, il représente la République, et il incarne la continuité.

Guillaume Cahour : En l'occurrence celui-ci incarne aussi l'UMP ?

Roger Karoutchi : Non, je ne suis pas d'accord, ce n'est pas parce qu'il est Président de la République que d'un coup il n'a plus de conviction politique. Mais quand il se déplace à l'étranger ou en France, quand il agit dans la plupart des cas, ce n'est pas un leader de l'UMP qui se déplace c'est le Président de la République.

La rédaction-Bourdin & Co