BFMTV

Jérôme Cahuzac va pouvoir reprendre du service en tant que médecin au CHU de Bonifacio

Un peu plus d'un an après sa condamnation, l'ancien ministre du Budget condamné pour fraude fiscale et qui s'est exilé en Corse va reprendre une activité de médecin.

Il va finalement pouvoir renfiler la blouse blanche, lui qui a exercé comme chirurgien pendant 20 ans. Jérôme Cahuzac, a été autorisé à reprendre du service au CHU de Bonifacio, en Corse, où il vit désormais. L'ancien ministre du Budget et ex-chirurgien condamné pour fraude fiscale purge actuellement sa peine dans sa résidence personnelle sur l'île de beauté avec un bracelet électronique, grâce à un aménagement de peine.

"Il ne s'agit pas d'une faveur"

Pour son avocat Me Antoine Vey, cette reprise d'activité professionnelle était importante pour l'ex-ministre du Budget, qui a lui-même postulé au CHU cet été:

"La fonction professionnelle de Jérôme Cahuzac avant sa vie politique, c'était d'être médecin. Il aspirait à pouvoir exercer une profession. Je tiens à dire qu'il continue à purger sa peine, il est toujours sous bracelet électronique et il ne s'agit pas d'une faveur mais de la mesure normale que chacun pourrait voir accomplir dans le cadre d'une peine", a-t-il précisé.

L'Ordre des médecins avait en effet autorisé en juin Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse, après avoir suspendu l'autorisation d'installation sur l'île de l'ex-ministre du Budget.

Une zone avec une pénurie de médecins

Dans un contexte de pénurie de médecins en milieu rural, l'arrivée de l'ancien ministre à Bonifacio satisfait le maire LaREM de la ville, Jean-Charles Orsucci:

"J'ai pris contact avec lui pour lui dire qu'il pouvait compter sur mon soutien pour venir travailler dans cet hôpital", explique l'édile, avant de poursuivre: "Je me suis assuré qu'il avait toutes les compétences médicales pour pouvoir exercer ce métier".

Jérôme Cahuzac, désormais installé loin de Paris, avait été condamné en mai 2018 à deux ans de prison ferme et deux ans avec sursis, cinq ans d'inéligibilité et 300.000 euros d'amende pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale.

Stéphanie Zenati et Juliette Andrieux avec Manon Fossat