BFMTV

Jean-Louis Borloo de retour pour présenter son "plan banlieue" 

Jean-Louis Borloo.

Jean-Louis Borloo. - François Lo Presti - AFP

Fin 2017, le chef de l'Etat a missionné l'ancien ministre de la Ville et maire de Valenciennes. L'idée: donner un nouveau souffle à la politique "dans les quartiers". Avec un peu d'avance sur le calendrier initialement prévu, Jean-Louis Borloo se lance dans la bataille.

L'ancien leader centriste multiplie de nouveau les rendez-vous. L'ancien ministre de la Cohésion sociale, soutien affiché d'Emmanuel Macron pendant la présidentielle, doit restituer au président de la République les grandes lignes de son "plan de bataille" pour les quartiers populaires, selon les informations de L'Obs.

La mission lui a été confiée par Emmanuel Macron en novembre 2017. Treize ans après son plan national de rénovation urbaine lancé après les émeutes de 2005, Jean-Louis Borloo, qui a œuvré ces dernières années pour l'électrification de l'Afrique, reprend donc du service en France. Selon l'hebdomadaire, il avait posé comme condition d'avoir carte blanche et de ne rendre compte à personne.

Avant, toutefois, d'exposer son plan à Emmanuel Macron ce vendredi, l'ancien ministre se rend ce matin à l'invitation de François Rebsamen à Dijon au congrès de France urbaine, l'association des grandes villes et agglomérations. Les élus locaux, un maillage sur lequel l'ancien ministre aime à s'appuyer, y exposeront leur "pacte de Dijon pour a cohésion urbaine et sociale", soit un document de quatre pages inspiré des travaux de l'équipe mise en place par Jean-Louis Borloo.

Ensuite, le spécialiste de la banlieue s'entretiendra avec Emmanuel Macron avant, dans la soirée, de participer au pot de départ de Stéphane Gatignon, le maire de Sevran démissionnaire. Ce dernier vient de jeter l'éponge pour dénoncer l'attentisme du gouvernement. "Il y a de plus en plus une vision de la banlieue qui est lointaine de la part des gouvernants", avait déploré l'élu en fustigeant le "mépris" de l'Etat. 

Mettre fin aux "chasses gardées"

Quels leviers Jean-Louis Borloo compte-t-il actionner pour redresser la situation des quartiers, potentiellement explosive? Selon l'Obs,  l'inventaire pioche des mesures dans le "pacte de Dijon", présenté ce vendredi, et qui pourraient être un avant-goût du "plan de bataille" d'ensemble.

Elles touchent à la rénovation urbaine, avec des procédures allégées pour gagner en efficacité, et à l'éducation. La lutte contre l'illettrisme et "l'illectronisme" (méconnaissance des outils informatiques) est au centre du dispositif. L'idée serait aussi de "réviser en profondeur la politique des ressources humaines de l'Education nationale" afin d'envoyer dans les zones d'éducation prioritaire "des professeurs motivés et formés". Encore, une lutte accrue contre le décrochage scolaire.

L'idée est de "décloisonner" les domaines de compétences. "Il ne doit plus y avoir de chasses gardées, le projet de Borloo, c’est de s’attaquer à tout, sinon la République se meurt", précisent à L'Obs les conseillers de Jean-Louis Borloo.

David Namias