BFMTV

"Je n'ai pas la vanité de me croire éternel": Mélenchon répond aux ambitions de Ruffin pour 2022

Jean-Luc Mélenchon, en mars 2020, à l'Assemblée nationale.

Jean-Luc Mélenchon, en mars 2020, à l'Assemblée nationale. - Ludovic Marin - AFP

Le leader insoumis dit "approuver l'état d'esprit" de François Ruffin, qui s'est dit prêt à "ramasser le drapeau" pour la présidentielle de 2022.

Jean-Luc Mélenchon sera-t-il le candidat insoumis en 2022? Dans le mouvement, il n’est en tout cas plus le seul à envisager la présidentielle. Le député François Ruffin, invité de BFMTV-RMC mardi, n’a pas exclu d’être candidat, "s'il y a nécessité".

"Je laisse la porte ouverte à ce qui peut se passer dans le pays", a-t-il expliqué. "Et si jamais, c'est moi qui doit ramasser le drapeau, j'irai ramasser le drapeau". "Cela ne veut pas dire que (j'y pense) tous les matins en me rasant (...) mais s'il y a nécessité... mais, je ne pense pas être aujourd'hui l'homme de cela", a relativisé le député.

Mélenchon "approuve l'état d'esprit"

"J’approuve l’état d’esprit de François", lui a répondu Jean-Luc Mélenchon ce mercredi sur France 2, pas décidé pour autant à laisser la place pour l’instant.

"Je n’ai pas la vanité de me croire éternel", a-t-il assuré. "Je leur dis à tous, soyez comme lui: si jamais le drapeau venait à tomber à terre, vous devriez le relever et avec lui l’énergie de l’insoumission."

"Vous savez sur les 23 parlementaires insoumis, (…) vous avez plusieurs personnalités capables de le faire et je les encourage à garder comme consigne ‘on ne lâchera jamais rien, on ne laissera jamais tomber cette lutte qui nous anime’", a poursuivi le député.

Un candidat insoumis "dans tous les cas"

Vingt-trois parlementaires, parmi lesquels figurent Adrien Quatennens. Pour l’instant, "le drapeau est plutôt bien tenu par (…) Jean-Luc Mélenchon, qui a une décision à prendre pour 2022", a commenté l’élu du Nord sur LCI. 

Mais "si le drapeau devait tomber, nous sommes plusieurs à pouvoir le ramasser", a-t-il poursuivi en écho à Jean-Luc Mélenchon. Et Adrien Quatennens de citer parmi les potentiels candidats ses collègues Mathilde Panot, Alexis Corbière, Eric Coquerel… ou lui-même. "Dans tous les cas il y a aura un candidat ou un candidate insoumis en 2022", a-t-il conclu.

M.D. avec AFP