BFMTV

"Il faut que le rouge et le vert s'unissent": Ruffin appelle à une alliance entre EELV et LFI

Aux Universités d'été d'EELV ce vendredi à Toulouse, le député LFI de la Somme a proposé à Yannick Jadot d'unir leurs deux partis autour d'un "front populaire écologique". Une proposition à laquelle le chef d'EELV ne s'est pas fermement opposé, restant néanmoins évasif.

Accueilli à Toulouse ce vendredi pour les Universités d'été d'Europe Écologie Les Verts (EELV), François Ruffin a tendu la main au parti, invitant à la création d'un "front populaire écologique". Aux côtés de Yannick Jadot ce vendredi, le député la France Insoumise (LFI) de la Somme a appelé leurs deux partis à s'unir.

"Il faut absolument que le rouge et le vert s'unissent, que le mouvement des gilets jaunes et celui des jeunes pour le climat s'unissent, et il faut que ça se traduise aussi sur le plan politique", a déclaré François Ruffin, alors qu'il était interrogé au micro de BFMTV sur cette proposition d'alliance

"Que les deux forces à gauche constituent un bloc"

"Il faut que les deux forces importantes, à gauche, que sont EELV et la France Insoumise, constituent un bloc et qu'on aille vers un nouveau front populaire écologique", a-t-il poursuivi auprès de notre antenne, avant d'ajouter: "On sait bien qu'il y a des divergences, mais il faut trouver le chemin des contradictions", a-t-il défendu.

Une alliance à laquelle Yannick Jadot ne s'est pas farouchement opposé. "Moi je suis prêt à discuter, je discute avec tout le monde", a ensuite assuré le chef des Verts sur notre antenne, avant d'esquiver la question: "Je ne pense pas que les Français attendent des accords d'appareil (...) mais ils attendent plutôt que nous ayons la maturité d'exercer des responsabilités".

Un peu plus tôt dans la journée, Yannick Jadot avait serré la main de François Ruffin devant les caméras, et déclaré: "À l'heure où l'écologie est un enjeu majeur, que nous n'avons que quelques années, et que nous pensons que l'écologie et la justice sociale doivent recomposer le paysage politique, c'est important de se parler, bien sûr".

"Dépasser les contradictions"

Ce à quoi François Ruffin lui avait déjà répondu: "Je suis favorable à un front populaire écologique, ça ne se fait pas tout seul de toute façon, ça se fait ensemble", avant de faire référence à Jean Jaurès, grande figure du socialisme.

"Toulouse c'est la ville de Jean Jaurès, qui a été le grand unificateur du socialisme français. Je pense que ça serait dommage qu'il y ait deux partis comme EELV et La France insoumise qui se retrouvent à Toulouse et qu'il n'y ait pas des moments où ils discutent ensemble", a-t-il poursuivi un peu plus tard. "Jaurès est toujours parvenu à dépasser les contradictions. On est dans un moment où si on veut redonner un espoir dans ce pays, il est évident qu'il faut trouver un chemin qui nous permette de se rassembler, de s'unir, pour ne pas avoir l'extrême argent ou l'extrême droite comme seule hypothèse pour l'avenir", a conclu François Ruffin.

Dans la soirée, un "tournoi de mini-foot" avec des militants LFI et EELV a eu lieu au Stade du Bazacle. Une manière pour l'élu de la Somme, amateur de foot de filer la métaphore sur la nécessité de travailler "en équipe".

Jeudi soir, une délégation de la France insoumise avait été accueillie sur le site d'EELV par David Cormand et Yannick Jadot, composée notamment du coordinateur du parti Adrien Quatennens, du député européen Manuel Bompard, et de la conseillère de Paris Danielle Simonnet.

Anne Saurat-Dubois avec Jeanne Bulant