BFMTV

Hulot : « Brider les moteurs à 110 km/h »

-

- - -

Nicolas Hulot milite pour une limitation de la vitesse des voitures dans le cadre des réformes écologiques.

Invité jeudi 12 juin, Nicolas Hulot a été interrogé sur le fait de brider les moteurs des voitures à une certaine vitesse : « Bien évidemment, il faut être cohérent. Prenons l'exemple de l'automobile : on ne peut pas être schizophrène, créer la tentation d'un côté et la culpabilité de l'autre. La réalité énergétique, plus nos engagements de division par quatre des émissions de gaz à effet de serre, nous obligent à changer radicalement les choses ».

« Vous dites aux constructeurs européens : « A l'échelle de 2012, il n'y a plus un véhicule au-delà de 100 grammes d'émission de gaz à effet de serre et vous les construisez à 110 km/h ou 120 km/h (tout cela reste à débattre) », croyez moi, pour le bilan énergétique et la consommation, vous allez offrir un choix à ceux qui ne peuvent pas se passer de leur voiture et qui vont être beaucoup moins consommateurs de carburants. Il faut aller beaucoup plus loin ».

Il a également évoqué son entretien avec Nicolas Sarkozy : « Il m'a malheureusement confirmé que pour l'instant on devait oublier la contribution climat énergie (taxe carbone). De son point de vue, on peut comprendre : comme on a attendu sur tout pour réagir, on est déjà dans le dur et aujourd'hui socialement les choses paraissent inacceptables. Ce qu'il faut dire au gens, car on a un devoir de vérité, c'est que la situation ne va pas s'arranger. Tout se combine : la crise des matières premières, la crise des ressources alimentaires, la crise énergétique, et si vous ajoutez à cela la crise économique... Je ne dis pas ça pour effrayer les gens, je dis ça parce qu'à force de fuir la réalité telle qu'elle est, elle nous rattrape, c'est un principe immuable ».

La rédaction-Bourdin & Co