BFMTV

Hollande / Gayet : la clarification, c'est pour quand ?

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique - -

Tous les regards sont braqués sur la Lanterne, la résidence présidentielle où Valérie Trierweiler se repose. La clarification promise par François Hollande tarde à venir.

Ce n'est pas pour aujourd'hui ! Mais elle se fait sous nos yeux...François Hollande part seul en visite d'Etat aux Pays-Bas. Et le cabinet de Valérie Trierweiler annonce que la Première dame va rester quelques jours à la Lanterne. C'est une résidence présidentielle. Le lieu n'est pas anodin. Si elle reste là-bas, c'est qu'elle tient au statu quo sur son statut. Mais pour certains barons du PS, la messe semble dite. Ecoutez Claude Bartolone hier soir. Le couple Hollande-Trierweiler, il en parle comme si c'était du passé.

A l'Elysée, les conseillers restent silencieux. Mais dans la tête de François Hollande, l'idée chemine visiblement d'apparaître désormais comme un président célibataire...En petit comité il aurait confié "qu'il restera seul à l'Elysée après Trierweiler". Il était seul ce week-end en Corrèze pour ses voeux dans son fief de Tulle. Il sera seul aujourd'hui aux Pays-Bas alors que les Premières dames sont invitées au dîner officiel. Ce n'est pas encore le temps de la clarification, mais la mise en scène en dit long sur les intentions du président.

Bernard Sananès (PDG de CSA, l'un des principaux instituts d'étude français, ndlr), il faut que cette histoire se termine ? Quel effet en terme d'image pour le président ?

Les Français, s'ils se passionnent pour cette affaire, considèrent que le président a eu raison de ne pas en parler lors de sa conférence de presse, et que ça concerne sa vie privée. On a aussi mesuré dans un sondage pour Atlantico, qu'on le trouve moins sympathique, moins sincère. Jusque là, son image personnelle était toujours meilleure que son image politique. Et il y a des interrogations : est-ce que les Français peuvent trouver cette affaire longue, trouver le président moins concentré sur son travail ? Et est-ce que ça peut atteindre l'image de la fonction présidentielle à l'étranger ? Troisièmement, on a souvent reproché au président de ne pas trancher, cela peut relancer le doute. Sans parler du risque de brouillage, pendant ce temps-là, on parle moins d'économie.

Les municipales. Gros plan sur la ville de Pau. Jean-François Copé a donné son feu vert pour que l'UMP soutienne François Bayrou. Mais je ne comprends pas ! Copé n'arrêtait pas de traiter Bayrou de traître !

Oui, mais Jean-François Copé n'a pas voulu perdre la face ! Il était obligé de soutenir le béarnais malgré son vote pour François Hollande à la présidentielle. Qu'est-ce qui s'est passé à Pau vendredi dernier ? François Bayrou et Eric Saubatte, le candidat UMP, se sont affichés en train de déjeuner au restaurant pour marquer leur rapprochement. Copé ne pouvait que s'incliner. D'autant que l'UMP a fait faire des sondages. Eric Saubatte ne se qualifiait pas au 2ème tour ! 8% quand Bayrou arrive en tête à 29% devant le socialiste David Habib, à 27%. Il y a déjà longtemps qu’Alain Juppé et François Fillon avaient apporté leur soutien à François Bayrou pour que la droite remporte enfin la ville de Pau !

Bernard Sananès, Y a-t-il une vraie chance de victoire pour François Bayrou ?

Oui, mais c'est compliqué. Pau est à gauche depuis 42 ans, André Labarrère a été maire pendant 35 ans, Hollande a réalisé 60% au 2nd tour de la présidentielle. François Bayrou dispose c'est vrai d'une équation personnelle, on dit à Pau que Paris n'a pas offert un destin national à l'enfant du pays. François Bayrou a déjà été candidat en 1989, il y a 25 ans.
Et en 2008, il a perdu en triangulaire, de 342 voix. Paradoxalement, le soutien de l'UMP est le risque le plus fort, qu'un certain nombre d'électeurs de droite, déçus, qui considèrent Bayrou comme un "traître", se reportent sur une liste d'un divers droite, Yves Urieta, l'ancien maire, ou sur celle du Front national. Si une de ces deux listes pouvait se maintenir au second tour, ça rendrait l'équation de Bayrou un peu plus compliquée.

Véronique Jacquier