BFMTV

Hauts-de-France: Darmanin démissionne du Conseil régional, décision "prochaine" sur Tourcoing

Gérald Darmanin

Gérald Darmanin - Eric Piermont

Le nouveau ministre de l'Intérieur estime qu'avec ses nouvelles fonctions, il ne pourra plus "(se) consacrer à ce mandat" de conseiller. Officiellement, aucune règle ne l'obligeait à démissionner.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé ce mercredi soir à l'Agence France Presse (AFP) qu'il avait démissionné du Conseil régional des Hauts-de-France et qu'il ferait connaître "prochainement" sa décision sur son mandat de maire de Tourcoing, après en avoir discuté avec son équipe municipale.

"J'ai informé Xavier Bertrand de ma décision de démissionner du Conseil régional", a précisé M. Darmanin, qui a envoyé sa lettre de démission, reçue ce mercredi. Gérald Darmanin siégeait au sein de l'instance régionale depuis 2015 au côté de Xavier Bertrand.

A-t-il démissionné à la demande du président de la République puisqu'aucune règle ne l'y obligeait ? "Pas du tout. J'ai démissionné parce qu'en tant que ministre de l'Intérieur, mon temps est très pris et je ne peux plus me consacrer à ce mandat", a-t-il indiqué.

"Symboliquement, il coupe le cordon avec Xavier Bertrand"

"Symboliquement", a affirmé à l'AFP un élu nordiste, "c'est une façon de montrer qu'il coupe le cordon avec Xavier Bertrand", président (ex-LR) des Hauts-de-France, dont les ambitions présidentielles sont surveillées de près par Emmanuel Macron.

Interrogé sur le fait de savoir s'il allait également renoncer à son mandat de maire de Tourcoing, Gérald Darmanin a répondu à l'AFP qu'il ferait connaître sa décision "prochainement", après avoir "réuni ce week-end (son) équipe municipale" et en avoir "discuté avec elle".

En visite dans le quartier de la Porte de la Chapelle ce mercredi soir, le nouveau ministre de l'Intérieur a confirmé qu'il était encore maire de Tourcoing. "Je suis un maire. Un maire, c'est quelqu'un qui s'occupe des choses concrètes, des conditions de vie de gens qui travaillent sous son autorité", a-t-il affirmé au micro de BFMTV.

Selon la jurisprudence instaurée par Lionel Jospin en 1997, un ministre ne peut pas diriger un exécutif local. Certes, il s'agit d'une règle non-écrite -qui a souffert des exceptions, à gauche comme à droite (Le Drian, Sarkozy...)- mais l'ancien Premier ministre Edouard Philippe l'avait sanctuarisée en septembre 2019.

Réélu au premier tour à Tourcoing avec 60,9%

Le 15 mars, celui qui était ministre des Comptes publics avait réussi la performance, en pleine déroute électorale pour La République en marche, d'être réélu maire de sa ville dès le premier tour avec 60,9% des voix, à la tête de la liste "Le choix de Tourcoing".

Il avait ceint l'écharpe tricolore le 23 mai, retrouvant un siège occupé entre mars 2014, quand le jeune élu alors estampillé UMP avait ravi la ville au PS, et septembre 2017.

Gérald Darmanin avait assuré le lendemain dans le JDD que le tandem exécutif l'avait "autorisé, pendant un temps et vu les circonstances exceptionnelles" liées à l'épidémie de Covid-19, à "exercer les deux fonctions" de ministre et de maire.

Florian Bouhot avec AFP