BFMTV

Valls : "Il est temps que l’islam de France s’organise"

Manuel Valls en compagnie de responsables religieux lors de l'inauguration de la Grande mosquée de Strasbourg.

Manuel Valls en compagnie de responsables religieux lors de l'inauguration de la Grande mosquée de Strasbourg. - -

En déplacement à Strasbourg pour inaugurer la Grande mosquée, Manuel Valls s'est exprimé sur sa vision de l'Islam en France.

En déplacement à Strasbourg pour l’inauguration de la Grande mosquée, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a déclaré : "Il est temps que l’islam de France prenne ses responsabilités et s’organise" pour traiter avec l'Etat les "vrais problèmes" comme le financement des lieux de culte ou la formation des imams et des aumôniers alors que l'islam radical prospère dans nos prisons, carrés confessionnels dans nos cimetières, gestion du pèlerinage à la Mecque."

"Mon horizon est clair, a ajouté le ministre : je veux des aumôniers français, des imams français formés et à terme des financements français".

>> Pour voir les images de la Grande mosquée de Strasbourg, cliquez ici.

Le CFCM en pleine désorganisation

Le Conseil français du culte musulman (CFCM), instance représentative de l'islam de France mise en place par Nicolas Sarkozy en 2003, est en pleine désorganisation après le départ de deux des plus importantes fédérations, la Grande mosquée de Paris, proche de l'Algérie, et l'Union des organisations islamiques de France (UOIF).

Le CFCM reste ainsi dominé par le Rassemblement des musulmans de France (RMF), proche du Maroc, et dont est issu son président Mohammed Moussaoui.

Appel aux jeunes musulmans

Manuel Valls a enfin salué "avec respect" la "génération issue de l'immigration qui a bâti l'islam de France". Mais, a-t-il souligné, "c'est avec les jeunes musulmans français que la République doit construire l'Islam de France et, en retour, c'est avec eux que la République doit accomplir sa promesse".

Affirmant que "les musulmans de France ont droit à des lieux de culte dignes", il a souligné la nécessité de "trouver les modes permettant de financer leur construction dans le cadre de la loi 1905".