BFMTV

Suicide dans une école: Manuel Valls écarte la piste des détecteurs de métaux

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, le 17 mai 2013 sur BFMTV

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, le 17 mai 2013 sur BFMTV - -

Le ministre de l'Intérieur était l''invité de BFMTV vendredi matin. Un entretien au cours duquel Manuel Valls a appelé à tirer les leçons du Trocadéro tout en restant ferme sur sa politique.

Quatre jours après les incidents qui ont émaillé la fête du PSG au Trocadéro, la polémique ne s'essoufle pas. Interrogé à ce sujet par BFMTV vendredi matin, Manuel Valls a reconnu "un échec collectif". Mais le ministre de l'Intérieur, appelé par l'opposition à démissionner mais soutenu publiquement par le président François Hollande jeudi, a de nouveau épinglé les dirigeants du club. "C'est d'abord au club d'assurer la sécurité du Parc des Princes", a-t-il asséné.

"La question du maintien de l’ordre public évidemment me préoccupe. Il faut que nous tirions les leçons", a-t-il poursuivi. Manuel Valls a ensuite précisé qu'il avait demandé "aux directeurs généraux de la police nationale et de la gendarmerie ainsi qu’au préfet de police" de faire des propositions pour "que les forces de l’ordre soient beaucoup plus mobiles" lors de ce type de manifestation.

Pas de détecteurs de métaux à l'école

Outre la chaîne des responsabilités du fiasco du Trocadéro, la semaine a également été marquée par le suicide d'un homme dans une école parisienne, jeudi. Un drame qui ne devrait pas entraîner de mesure. Manuel Valls a écarté toute installation de détecteurs de métaux dans les établissements scolaires.

"Cela me paraît difficile, vu le nombre d'écoles qui existent", a-t-il estimé sur BFMTV, jugeant en outre que la sécurité des écoles était déjà assurée. "Les écoles primaires dans notre pays sont fermées, pour empêcher les gens de rentrer et les enfants de sortir. Cette personne est entrée au moment où les portes étaient ouvertes. Peut-on arrêter un homme désespéré?", a-t-il poursuivi, évoquant un cas isolé qui ne méritait pas que la France s'inspire du système américain, où des détecteurs de métaux sont en place dans certains établissements.

Le droit de vote des étrangers "essentiel"

Enfin, Manuel Valls a soutenu le droit de vote des étrangers, qui sera soumis au Parlement "après les municipales", soit au plus tôt au second semestre 2014, a annoncé jeudi François Hollande. "Ce n'est pas la réforme attendue aujourd'hui par les Français, mais j'ai toujours considéré que l'intégration des étrangers devait se faire par le logement, l'emploi et l'école mais d'abord par la naturalisation", a assuré le ministre.