BFMTV

Ségolène Royal pointe "une dégradation très rapide" du climat politique

Ségolène Royal interviewée par Ruth Elkrief sur BFMTV, le 22 avril 2013.

Ségolène Royal interviewée par Ruth Elkrief sur BFMTV, le 22 avril 2013. - -

Interrogée au micro de BFMTV sur l’action de François Hollande après un an de pouvoir, Ségolène Royal s’est dit surprise du climat de défiance de la part des Français envers le Président, évoquant "une dégradation très rapide".

Un an de François Hollande, un climat tendu avec les patrons, dans la rue avec de nombreuses manifestations contre le mariage gay et l’action du gouvernement, des dissensions politiques avec l’extrême gauche, etc. La présidente de la région Poitou-Charentes et vice-présidente de la Banque publique d’investissements était invitée à réagir au micro de Ruth Elkrief sur BFMTV. Elle s’est dit surprise de la vitesse à laquelle les tensions sont apparues, parlant d’une "dégradation très rapide". "C’est problématique", a-t-elle ajouté.

"Ce débat est trop long"

"Pour avancer, un pays doit vivre de façon harmonieuse et paisible", a-t-elle poursuivi. Questionnée sur les manifestations et les tensions provoquées par la loi sur le mariage pour tous, Ségolène Royal a estimé que "ça a assez duré, ce débat est trop long". Pour la présidente de la région Poitou-Charentes, les priorités sont "le chômage, le pouvoir d’achat, la réussite à l’école et la lutte contre toutes formes de violence". Elle souhaite que le gouvernement "reviennent aux fondamentaux".

Elle en appelle à un apaisement général, "dans le respect et la diversité des opinions". Critique à l’égard de l’action du gouvernement, Ségolène Royal demande "de la clarté et de savoir où on va". Aujourd’hui, "ce n’est pas le cas, tout le monde le voit bien", a-t-elle regretté.

T. R.