BFMTV

Responsable de l'UNEF voilée: "C'est du prosélytisme", accuse Gérard Collomb

Gérard Collomb vendredi sur BFMTV

Gérard Collomb vendredi sur BFMTV - BFMTV

Invité sur BFMTV, le ministre de l'Intérieur trouve "choquant" qu'une responsable locale de l'Unef apparaisse à la télévision coiffée de son voile islamique.

La polémique se poursuit à propos de Maryam Pougetoux, présidente de la section locale de l'Unef à Paris IV, qui a donné une interview télévisée coiffée d'un voile islamique. Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, désapprouve: sur BFMTV et RMC ce vendredi, il affirme trouver cela "choquant". "Il faut montrer un modèle", affirme-t-il.

"On voit bien qu'il y a un combat culturel au sein des jeunes musulmans", poursuit Gérard Collomb. "Est-ce que l'islam est un islam qui veut converger avec la culture française? J'ai des doutes. Je pense qu'un certain nombre de jeunes peuvent se laisser attirer par des thèses de Daesh. Une étude de l'institut Montaigne montre que près de 28% des jeunes pourraient être attirés par cette idéologie. Cela veut dire qu'il y a un grand débat culturel pour qu'il y ait un islam moderne qui s'oppose à l'islam régressif." 

Schiappa y voit "une forme de promotion de l'islam politique"

"Ma mère, quand elle allait à l'église, mettait un voile: c'est ainsi", poursuit le ministre. "Mais il ne faut pas que ce soit une marque de volonté identitaire, qu'on montre qu'on est différent de la société française. Et là, cette responsable semble le montrer". "C'est du prosélytisme", affirme-t-il encore. Pour lui, "un certain nombre de gens sont, à travers ces signes, dans la provocation".

Gérard Collomb n'est pas le premier membre du gouvernement à exprimer son désaccord sur la question. Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes, a également désapprouvé. Sur Franceinfo mercredi, elle a rappelé que "le voile n’est pas interdit à l’université" car "les femmes adultes ont le droit de porter le voile si c’est leur choix". Mais elle a ensuite affirmé "comprendre qu’il y ait une forme d’interpellation car l’Unef est censé être un syndicat étudiant progressiste, féministe alors que le voile, c’est la preuve de l’emprise de la religion". Et de conclure: "J’y vois une forme de promotion de l’islam politique."

A. K.