BFMTV

Remaniement: Emmanuel Macron rétrogradé dans l'ordre protocolaire

Manuel Valls et Emmanuel Macron.

Manuel Valls et Emmanuel Macron. - PATRICK KOVARIK / AFP

Avant le remaniement, certains bruits de couloirs laissaient imaginer un ministère élargi pour Emmanuel Macron. Résultat, il reste dans son périmètre à Bercy et perd deux rangs dans l'ordre protocolaire.

Avant le remaniement, Emmanuel Macron était en douzième position dans l'ordre protocolaire. Il est désormais quatorzième après les ajustements opérés par François Hollande et Manuel Valls. Il conserve un ministère avec à sa charge "l'Economie, l'Industrie et le Numérique".

Avec ce nouvel ordre protocolaire au gouvernement, Emmanuel Macron est placé derrière Emmanuelle Cosse (13e), Jean-Michel Baylet (10e) et Myriam El Khomri (9e). 

Une annonce qui arrive alors que, ces derniers jours, certaines indiscrétions laissaient entendre que le ministre de l'Economie pourrait prendre du galon et avoir un portefeuille élargi avec davantage de responsabilités. Mais il s'est aussi fait remarquer par une prise de distance avec le chef de l'Etat sur la déchéance de nationalité - qu'il a depuis nuancé - et par une petite phrase sur la "dure vie des entrepreneurs" qui a agité la gauche. 

Publiquement, Manuel Valls avait aussi ironisé sur les ambitions de son ministre. "Pour le remaniement, on va changer. Macron à l’Agriculture", s'était amusé le Premier ministre. De manière moins potache, lors de ses vœux à la presse, Manuel Valls avait visé implicitement le locataire de Bercy en expliquant que "dans la vie politique, il faut mettre de côté un certain narcissisme, un certain égocentrisme pour se consacrer essentiellement à l’intérêt général".

Ivan Valerio