BFMTV

Règlements de comptes à Marseille : un comité interministériel convoqué

-

- - -

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a convoqué jeudi un comité interministériel à la suite d'un nouveau règlement de comptes mortel à Marseille, sur fond de polémique sur un recours à l'armée réclamé par une élue socialiste de la ville. La cité phocéenne est dans l’attente.

Le comité convoqué jeudi à Matignon autour du Premier ministre, qui ne veut pas "laisser les choses dériver" à Marseille, réunira notamment le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, Christiane Taubira (Justice), Vincent Peillon (Education), François Lamy (Ville), Pierre Moscovici (Economie et Finances) et la Marseillaise Marie-Arlette Carlotti (Lutte contre l'exclusion).

Parmi les pistes de réflexion, François Lamy avait annoncé jeudi vouloir débloquer ou renforcer les dispositifs de rénovation urbaine dans la cité phocéenne.

"Cela ne sert plus à rien d'envoyer un car de CRS pour arrêter des dealers. Quand dix d'entre eux sont arrêtés, dix autres reprennent le flambeau. C'est comme combattre une fourmilière", a déclaré jeudi la sénatrice-maire PS des 15e et 16e arrondissements de Marseille, Samia Ghali.

"Face aux engins de guerre utilisés par les réseaux, il n'y a que l'armée qui puisse intervenir", ajoute l'élue, dont les arrondissements font partie des Zones de sécurité prioritaire (ZSP) du ministère de l'Intérieur.

Une demande aussitôt balayée par Manuel Valls : "Il est hors de question que l'armée puisse répondre à ces drames et à ces crimes. Il n'y a pas d'ennemi intérieur" à Marseille, a-t-il réagi aux propos de Mme Ghali, prônant "une réponse globale", un "travail en profondeur".