BFMTV

Plainte contre Darmanin: Marlène Schiappa botte en touche

Marlène Schiappa, en novembre 2017.

Marlène Schiappa, en novembre 2017. - Bertrand Guay - AFP

Interrogée ce lundi matin sur la plainte pour viol visant le ministre de l'Action et des comptes publics, la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité femmes-hommes a renvoyé aux propos du Premier ministre et répété que la justice se rend devant les tribunaux.

"Le Premier ministre s'exprime au nom du gouvernement. Je ne compose pas le gouvernement, je ne suis pas Premier ministre", a réagi la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité femmes-hommes sur France Inter ce lundi matin, alors qu'Edouard Philippe a réitéré sa confiance à Gérald Darmanin, visé par une plainte pour viol. 

"Il y a un pouvoir judiciaire"

Après une première plainte mi-2017, classée sans suite, cette affaire a rebondi samedi avec l'annonce par le parquet de Paris de la réouverture d'une enquête pour des faits de viol présumé datant de 2009, contestés catégoriquement par le ministre.

"Je suis très attachée à ce principe fondateur de la démocratie qu'est la séparation des pouvoirs. J'appartiens au pouvoir exécutif, il y a un pouvoir judiciaire. Je pense qu'il est important que le pouvoir judiciaire puisse travailler sereinement, sans avoir telle ou telle déclaration qui pourrait être considérée comme une intervention et un non-respect de cette séparation des pouvoirs", a estimé Marlène Schiappa. "Gérald Darmanin est présumé innocent à ce stade. (...) La justice se rend devant les tribunaux", a-t-elle ajouté.

Interrogée sur le fait que de nombreux hommes se sont vus pointés du doigt sans présomption d'innocence, ces derniers mois, après l'éclatement de l'affaire Weinstein, Marlène Schiappa a répondu: "Comparons ce qui est comparable. Si on parle d'Harvey Weinstein, on parle de dizaines et de dizaines de femmes avec des témoignages concordants pour viols et des accusations publiques". 

A.S.