BFMTV

Otages français au Sahel: Le Drian réaffirme la mobilisation du gouvernement

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian le 11 septembre 2013 devant l'Elysée.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian le 11 septembre 2013 devant l'Elysée. - -

Jean-Yves Le Drian a réaffirmé dimanche que le gouvernement travaillait à faire libérer les otages français enlevés à Arlit (Niger) en septembre 2010, et à rendre "opérationnels" les moyens de cette libération, au lendemain d'une journée de mobilisation de leurs soutiens.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a réaffirmé dimanche que le gouvernement travaillait à faire libérer les otages français enlevés à Arlit (Niger) il y a trois ans. Il veut rendre "opérationnels" les moyens de cette libération.

Des centaines de personnes se sont rassemblées samedi à Meudon, près de Paris, et à Marseille en soutien aux quatre otages: Thierry Dol, Daniel Larribe, Marc Féret et Pierre Legrand retenus au Sahel depuis trois ans. Les manifestants réclament une plus grande implication de l'Etat dans ce dossier.

"Ils sont vivants, nous le savons"

Interrogé par France Inter sur l'impatience manifestée par les familles de ces otages, le ministre de la Défense a répondu: "Je les comprends, je comprends leur souffrance, nous mettons tout en œuvre pour aboutir à la libération de ces otages, c'est difficile". 

"Ils sont vivants, nous le savons", a aussi dit le ministre. "Il faut faire en sorte que les moyens de leur libération soient opérationnels. C'est ce à quoi nous nous attelons mais la tâche est difficile et nécessite la plus grande discrétion", a-t-il conclu.

Le Drian était interrogé depuis le Mali où il représente la France aux cérémonies marquant la fête nationale malienne et le 53e anniversaire de la création de cet Etat africain.

Dans l'après-midi, il devait se rendre à Gao, au nord du pays, principal point d'ancrage des forces françaises de l'opération Serval. Quelque 3.200 militaires français sont encore présents dans le pays.

M. P. avec AFP