BFMTV

OGM: Philippe Martin persiste contre le maïs MON810

Philippe Martin affirme qu'il tiendra bon contre le maïs transgénique.

Philippe Martin affirme qu'il tiendra bon contre le maïs transgénique. - -

Le ministre de l'écologie Philippe Martin a annoncé qu'un arrêté serait pris pour interdire le maïs transgénique MON810.

"Ca nous fait prendre un peu de retard" mais "ça n'entame pas notre détermination à interdire les OGM en France". Le rejet par le Sénat de la proposition de loi interdisant la culture de maïs transgénique en France n'a pas fait changer d'avis Philippe Martin.

"Nous allons de toute façon avoir un arrêté interdisant le maïs MON810 (du groupe Monsanto) au mois de mars", a déclaré sur France Inter mardi le ministre de l'Ecologie Philippe Martin, en annonçant une nouvelle proposition de loi.

L'arrêté est en consultation publique jusqu'au 9 mars. Il pourrait toutefois être contesté devant le Conseil d'Etat.

Un "incident parlementaire" au Sénat

Outre l'arrêté, "nous allons faire en sorte qu'il y ait une nouvelle proposition de loi qui puisse être examinée à l'Assemblée nationale probablement au début avril ou à la mi-avril, en tout cas avant les semis pour pouvoir faire en sorte qu'il n'y en ait pas au cours de l'année 2014", a assuré le ministre.

Revenant sur le vote des sénateurs, qui examinaient une proposition de loi déposée par un élu socialiste - Alain Fauconnier - Philippe Martin l'a qualifié de "regrettable". "Je ne sais pas quelle est la force de ceux qui ont fait en sorte que certains s'opposent à cette proposition de loi", a-t-il dit. "C'est un incident parlementaire comme il en arrive de temps à autre", a-t-il estimé.

Une PPL déposée à l'Assemblée

Au même moment, le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, a annoncé qu'il allait déposer une proposition de loi interdisant la culture du maïs transgénique en France, en particulier le MON810. "Je dépose ce matin une PPL sur l'interdiction de mise en culture du maïs génétiquement modifié MON810", a twitté Bruno Le Roux.

Le Sénat a rejeté lundi soir la proposition de loi sur le maïs transgénique par 171 voix contre 169. Lundi, l'Association générale des producteurs (AGPM), partisans des OGM, a fait savoir que les semis de maïs pourraient débuter cette année vers la mi-mars et que des agriculteurs réclamaient le maïs MON810 de Monsanto qui résiste à certains ravageurs.

A.D. avec AFP