BFMTV

Mort annoncée Abou Zeid et Belmokhtar: Le Drian appelle à "la prudence"

Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, à Miramas le 25 janvier 2013.

Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, à Miramas le 25 janvier 2013. - -

Le ministre de la Défense n’a pas confirmé les informations des autorités tchadiennes sur la mort des deux jihadistes.

Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, a appelé dimanche à la "prudence" après les annonces par N'Djamena de la mort des chefs jihadistes Abou Zeid et Mokhtar Belmokhtar.

Dans une interview à la Dépêche du Midi rendue publique par son ministère, Jean-Yves Le Drian, interrogé sur ces proclamations tchadiennes, répond: "Une rumeur répétée à l'envi ne fait pas une information, et le ministre de la Défense ne doit pas parler au conditionnel."

Pas en mesure de confirmer matériellement

"J'en appelle à la prudence et à l'esprit de responsabilité à l'égard d'indications que nous ne sommes pas en mesure de confirmer matériellement à ce stade".

La priorité, c'est de saper les bases des terroristes, leur organisation, leurs moyens", dit encore le ministre.

Interrogé par ailleurs sur les risques de confrontation entre communautés maliennes, il observe: "Les ennemis du Mali, ce sont les groupes terroristes qui menaçaient de faire s'écrouler ses institutions pour y fonder leur sanctuaire. Le Mali est un seul et unique pays. Chacun le reconnaît : le droit international, le gouvernement de Bamako et les populations du nord du Mali, qu'elles soient peuls, arabes ou touaregs".

A LIRE AUSSI:

>> Mali: Mokhtar Belmokhtar aurait été tué par l’armée tchadienne

>> Mort d'Abou Zeid: le Tchad confirme, Paris reste prudent

E. M. avec AFP