BFMTV

Matthias Fekl nommé ministre de l'Intérieur en remplacement de Le Roux

Matthias Fekl.

Matthias Fekl. - Matthieu Alexandre - AFP

Le secrétaire d'État au Commerce extérieur, Matthias Fekl, 39 ans, a été nommé mardi ministre de l'Intérieur en remplacement de Bruno Le Roux.

Matthias Fekl a été nommé ministre de l'Intérieur en remplacement de Bruno Le Roux qui a démissionné ce mardi. Il était jusqu'alors Secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur et du Tourisme.

"Sur la proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin aux fonctions de M. Bruno Le Roux et il a nommé M. Matthias Fekl, ministre de l'Intérieur", a-t-on déclaré dans l'entourage du président François Hollande.

Selon le directeur de campagne de Benoît Hamon, le député de Seine-Saint-Denis Mathieu Hanotin joint par BFMTV, Matthias Fekl "ne pourra plus être actif techniquement, mais pourra toujours s'engager et faire campagne". Celui qui est en charge de "l'agenda 2017 pourrait quitter l'organigramme" de l'équipe du candidat. Un départ acté un peu plus tard dans la soirée.

Jeu des coïncidences, Matthias Fekl était rentré au gouvernement à la suite d'une autre affaire, celle qui avait conduit au départ de Thomas Thévenoud. L'ancien secrétaire d'Etat était resté seulement neuf jours au gouvernement et en était sorti en raison de ses déboires fiscaux.

Le Roux a clamé son "honnêteté"

Quelques minutes avant cette nomination, en Seine-Saint-Denis, Bruno Le Roux avait annoncé sa démission au lendemain des révélations sur l'emploi de ses filles comme collaboratrices parlementaires.

"J'ai adressé ma démission au président de la République François Hollande", a-t-il déclaré lors d'une brève allocution à la préfecture de Bobigny. "J'affirme mon honnêteté dans les rapports humains comme dans tous mes actes politiques", a-t-il ajouté. Selon lui, les contrats de ses filles, "ponctuels et officiels", "correspondaient tous bien sûr à des travaux effectivement réalisés".

Selon "Quotidien", l'émission de TMC qui a révélé l'information, l'ex-ministre, à l'époque député de Seine-Saint-Denis, a employé ses deux filles, alors qu'elles étaient lycéennes puis étudiantes, en cumulant respectivement 14 et 10 CDD entre 2009 et 2016, pour un montant total de quelque 55.000 euros. Elles n'avaient, lors des premiers contrats, que 15-16 ans.

>> Plus d'informations à venir sur BFMTV.com dans quelques instants.

>> Retrouvez également le direct de BFMTV en vidéo et suivez-nous sur Twitter.

David Namias avec AFP