BFMTV

Les coulisses de la décision sur Notre-Dame-des-Landes

Le Premier ministre Edouard Philippe et le président de la République Emmanuel Macron, le 17 juillet 2017.

Le Premier ministre Edouard Philippe et le président de la République Emmanuel Macron, le 17 juillet 2017. - Ian Langsdon - pool - AFP

Jusque dans les dernières heures, le suspens a été maintenu même pour les membres du gouvernement.

Le ministre de l'Intérieur est revenu ce jeudi matin sur les heures précédant l'annonce de l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique.

Gérard Collomb a ainsi révélé que tous les membres du gouvernement n'étaient pas au courant de la décision finale avant le conseil des ministres qui s'est tenu mercredi en fin de matinée.

"Moi, je savais un peu parce que comme je suis de ceux qui pré-positionnent un peu les forces, vaut mieux être un petit peu au courant de ce que l'on doit faire. Je me doutais depuis 3-4 jours. Le Président m'avait dit: 'Il faut que tu prépares un certain nombre de forces et que tu te prépares à tous les scenarii', mais on voyait bien que c'est le scénario qui a été décidé qui tenait la tête", a-t-il expliqué sur CNews.

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs confié qu'il y a eu "beaucoup de discussions" entre le Président et le Premier ministre, "jusqu'au dernier moment". "Lundi soir encore, nous avions un dîner dans lequel le président faisait un tour de table pour voir les avis des uns et des autres", a-t-il expliqué. Sont présents les cinq ministres concernés: Nicolas Hulot (Transition écologique et solidaire), Jean-Yves Le Drian (Europe et Affaires étrangères), Élisabeth Borne (Transports), Nicole Belloubet (Justice) et Gérard Collomb (Intérieur). 

Une dernière rencontre avec certains ministres lundi

"La ministre des transports Élisabeth Borne est alors pour l’abandon comme Nicolas Hulot", a relaté un témoin cité par RTL.

A la suite de cette dernière rencontre avec les ministres concernés, Emmanuel Macron et Edouard Philippe se sont réunis et ont pris la décision ensemble, dressant le même constat. Selon la radio, le Premier ministre s'est retiré chez lui, au calme, ce week-end, afin de pouvoir prendre une décision définitive dimanche.

D'après RTL, Emmanuel Macron a lui-même appelé certains élus comme Philippe de Villiers, la semaine dernière. Le suspens a été maintenu jusque dans les dernières heures, avant la décision finale prise par le Président et le Premier ministre lundi soir. Ce dernier a ensuite été chargé d'écrire le discours, validé par le premier dans les moindres détails.

Liv Audigane