BFMTV

Le gouvernement recule sur le calcul de l'allocation adulte handicapé

Bercy était accusé de vouloir piocher dans l'épargne des personnes handicapées.

Bercy était accusé de vouloir piocher dans l'épargne des personnes handicapées. - Kenzo Tribouillaird - AFP

Le gouvernement, par la voix de Ségolène Neuville, la secrétaire d'Etat aux personnes handicapées, a annoncé mercredi devant l'Assemblée qu"il allait abandonner l'idée d'un nouveau mode de calcul pour l'allocation adulte handicapé. Cette mesure était critiquée par les députés socialistes et écologistes.

Le gouvernement a annoncé mardi soir avoir abandonné le nouveau mode de calcul de l'allocation adulte handicapé (AAH) prévu dans le budget 2016. Une décision prise alors que les députés socialistes, écologistes et UDI l'avait appelé à revoir sa copie, dénonçant une "mesure vexatoire", "une grave erreur", un "racket".

Entendant les "inquiétudes", le gouvernement a "décidé de ne pas appliquer cette mesure en l'état, au regard de son impact sur les ressources des personnes concernées", a déclaré Ségolène Neuville, la secrétaire d'Etat aux Personnes handicapées dans l'hémicycle de l'Assemblée à l'occasion de l'examen du volet solidarité et insertion du budget.

Faire "main basse" sur l'argent des handicapés

Le projet de budget prévoyait de prendre en compte à partir de 2016 dans le calcul de l'AAH les intérêts non imposables des comptes d'épargne, tels que le livret A, dans le cadre d'un processus d'harmonisation entre minima sociaux.

Ceci réduirait le montant de l'AAH, actuellement 807 euros par mois au maximum, pour les bénéficiaires ayant de l'argent de côté, mais surtout leur ferait perdre des droits connexes qui ne sont ouverts qu'à ceux qui touchent l'AAH à taux plein, comme le complément de ressources de 179 euros par mois, ou majoration pour la vie autonome de 105 euros mensuels, dénonce l'Association des paralysés de France.

Cette dernière avait vivement critiqué ce nouveau mode de calcul accusant le gouvernement de faire "main basse" sur les ressources des personnes handicapées. 

Deux reculs pour le gouvernement

C'est la deuxième fois ce mardi que le gouvernement recule face à la grogne des acteurs. Manuel Valls avait annoncé le report d'un an de l'entrée en vigueur de la réforme controversée des dotations aux collectivités territoriales. Ce week-end, le gouvernement a annoncé l'extension à 2015 et 2016 du maintien de l'exonération des impôts locaux pour les retraités aux revenus modestes.

la rédaction avec AFP