BFMTV

Le Drian a fêté le Nouvel an sur le porte-avions Charles-de-Gaulle

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a passé le réveillon du Nouvel An dans le porte-avions Charles-de-Gaulle, actuellement déployé dans le Golfe.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a souhaité jeudi soir une année 2016 "plus réconfortante" pour les Français, après la série d'attentats de 2015, aux douze coups de minuit sur le porte-avions Charles-de-Gaulle. "Je ne suis pas mécontent" de sortir de 2015, a-t-il dit en actionnant symboliquement la corne de brume du porte-avions à minuit depuis la passerelle de commandement.

La corne de brume a alors retenti à deux reprises dans la nuit de Manama, capitale de l'Etat de Bahreïn, où le porte-avions fait escale pour quelques jours, tout près de la base abritant la Vè flotte américaine, avant de reprendre ses opérations dans le Golfe.

"J'espère que 2016 sera plus réconfortant", a ajouté le ministre de la Défense dans une allusion aux attentats qui ont ensanglanté Paris en janvier et novembre 2015.

Foie gras, langouste et tournedos de canard

Jean-Yves Le Drian, qui était accompagné de son épouse, a ensuite souhaité le Nouvel An, une coupe de champagne à la main, aux membres de l'équipage réunis sur la passerelle, dont le commandant du navire, le capitaine de vaisseau Eric Malbrunot.

Marins, ministre et parlementaires présents ont alors entonné une chanson bien connue des matelots : "buvons un coup, buvons en deux (...) à la santé du roi de France et merde pour le roi d'Angleterre"...

Auparavant, le ministre avait dîné en compagnie d'une centaine de marins de permanence sur le porte-avions en ce soir du 31 décembre avec au menu: foie gras, langouste chaude, tournedos de canard et craquant au chocolat. "Dans les moments de fête, nous travaillons encore plus que d'habitude", a expliqué Fabrice, chef de cuisine, parti de France avec foie gras et canard.

Dans le Golfe depuis le 20 décembre

Une grande partie de l'équipage (1.900 hommes) avait profité de sa vraie première escale depuis l'appareillage de Toulon le 18 novembre pour faire relâche et célébrer le Nouvel An à terre.

Lors des escales, nombre de marins prennent leurs quartiers en ville et louent une chambre d'hôtel pour quelques jours. "C'est bien de mettre pied à terre, de dormir dans un vrai lit, de ne pas avoir de bruit", résume Sylvain, mécanicien, en référence à l'ambiance de ruche, 24 heures sur 24, lorsque le porte-avions est en opérations.

Après une première étape en Méditerranée orientale, plus près de la Syrie, le Charles-de-Gaulle est engagé depuis le 20 décembre dans le Golfe, à proximité de l'Irak contre le groupe Etat islamique.

C. P. avec AFP