BFMTV

L'Europe "vaincra" le "terrorisme islamisme" promet Manuel Valls

Manuel Valls dit penser tous les jours aux victimes du 13-Novembre.

Manuel Valls dit penser tous les jours aux victimes du 13-Novembre. - Miguel Medina - AFP

Dans une tribune publiée dans la presse étrangère, le Premier ministre français réaffirme que "la menace est bien là, pesante, permanente".

Un an après les tragiques événements qui ont frappé la France, le Premier ministre promet encore de longs mois difficiles. Dans une tribune publiée dans plusieurs journaux européens, Manuel Valls est pessimiste. Oui, l'Europe sera à nouveau frappé par le terrorisme mais elle viendra à bout de cette menace élevée. 

"Un an après le 13-novembre, je mesure les interrogations qui traversent nos sociétés. Elles sont inquiètes. Nous leur devons la vérité. Oui, le terrorisme nous frappera encore. Mais, oui, nous avons en nous toutes les ressources pour résister et toute la force pour vaincre. Nous, Européens, vaincrons, le terrorisme islamiste", écrit-il dans cette tribune publiée conjointement par El Pais, La Republicca, The Guardian, Le Soir, La Tribune de Genève et Die Welt.

"Esta" européen

Manuel Valls a une nouvelle fois que la menace terroriste restait très élevée en Europe. "La menace est bien là, pesante, permanente", juge le Premier ministre français. Selon lui, elle concerne "à des degrés différents, tous les pays d'Europe". Il lance alors un grand appel à ses partenaires européens qui doivent "se prendre en main" pour leur sécurité. 

"Et ce d'autant que les Etats-Unis s'impliquent de moins en moins dans les affaires du monde. L'Europe ne peut plus se dédouaner et se réfugier derrière son allié américain", souligne-t-il. Il réagit ainsi à l'élection de Donald Trump qui a fait campagne sur l'isolationnisme et le désengagement géopolitique des Etats-Unis.

Le Premier ministre s'inspire toutefois du modèle américain pour lutter contre le terrorisme islamiste en défendant une nouvelle fois la proposition de Bruxelles de créer un "Esta" européen, du nom du document de transit réclamé pour chaque entrée aux Etats-Unis. Des grands axes de son discours sur le terrorisme qu'il détaillera dans une interview accordée à la télévision américaine BBC diffusée dans la nuit de dimanche et lundi. 

La France, "unie"

Un an après les attentats en France, qui ont fait 130 morts à Paris et à saint-Denis, Manuel Valls a tenu à s'adresser aux familles des victimes. "Pas un jour ne passe sans que je ne pense aux 130 victimes du 13-Novembre, aux centaines de blessés, à toutes les autres victimes du terrorisme, à leurs familles", confie le Premier ministre la veille des commémorations qui seront présidées par le président de la République.

Et de conclure: "Demain, jour de commémorations, c'est d'abord vers elles que nous nous tournerons, pour les entourer de toute notre compassion, de toute notre fraternité. Demain, la France, unie dans le souvenir, se recueillera."

Justine Chevalier avec AFP