BFMTV

Jean-Marie Le Guen aurait sous-évalué son patrimoine de 700.000 euros

Jean-Marie Le Guen est soupçonné d'avoir sous-estimé la valeur de son patrimoine immobilier.

Jean-Marie Le Guen est soupçonné d'avoir sous-estimé la valeur de son patrimoine immobilier. - -

Le secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement est soupçonné d'avoir "sous-déclaré" son patrimoine immobilier. Il pourrait subir un redressement fiscal de 50.000 euros sur son ISF pour l'année 2013.

Jean-Marie Le Guen a-t-il sous-évalué son patrimoine? Les 32 ministres du gouvernement Valls ont récemment rempli une déclaration de patrimoine et d'intérêt: ces informations ont été publiées ce vendredi sur le site internet de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Seulement, selon Mediapart, le secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement aurait initialement "sous-déclaré" son patrimoine d'environ 700.000 euros. Jean-Marie Le Guen devrait subir un redressement fiscal sur son impôt sur la fortune d'environ 50.000 euros rien que sur l'année 2013, indique le site d'information.

Plus de 600.000 euros "oubliés"

Le secrétaire d'Etat aurait dissimulé la valeur réelle de ses biens immobiliers "depuis des années", indique Mediapart. La première déclaration de patrimoine remplie au lendemain de son entrée au gouvernement par le secrétaire d'Etat ne dévoilait qu'un patrimoine d'une valeur d'environ deux millions d'euros.

Mais la Haute autorité pour la transparence de la vie politique révèle ce vendredi dans un communiqué que "les biens et droits immobiliers détenus par l’intéressé étaient évalués à des montants inférieurs aux prix constatés pour des biens comparables".

Jean-Marie Le Guen aurait donc corrigé sa copie et finalement dévoilé un patrimoine immobilier de 2.689.000 euros. Une estimation encore inférieure de 100.000 euros à celle de l'administration fiscale, selon Mediapart.

Le Guen nie avoir sous-évalué

Lors du contrôle de la déclaration, c'est l'administration fiscale qui a fait part de ses doutes à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, indique Le Monde. La valeur des appartements du secrétaire d'Etat était, sur la déclaration, inférieure de 30 à 40% aux prix du marché, assure le quotidien.

Sans réussir à convaincre la Haute autorité, Jean-Marie Le Guen avait tout d'abord argué que les appartements en question sont sombres et mal exposés, avance encore Le Monde. Le secrétaire d'Etat, qui avait finalement choisi de revoir sa déclaration de patrimoine, nie avoir trafiqué les chiffres.

Interrogé par le quotidien, il déclare: "Dans ma déclaration de patrimoine, j'ai choisi de reprendre l'estimation de celui-ci effectuée par la [Haute autorité]. Personne ne peut donc parler de sous-estimation."

Jean-Marie Le Guen - Déclaration de situation patrimoniale publié par Fil_Politique

M. K.