BFMTV

Crise aux Antilles: Sébastien Lecornu affirme qu'il "va y aller", mais il faut "rétablir l'ordre"

Sur BFMTV ce jeudi matin, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a affirmé qu'il se rendrait en Guadeloupe et en Martinique, en proie depuis plusieurs jours à des violences, mais que l'ordre devrait préalablement y être rétabli.

Alors que la Guadeloupe et la Martinique sont en proie à des violences depuis plusieurs jours, consécutives à la mise en place de grèves générales, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu ne s'est toujours pas rendu sur place. Invité sur le plateau de BFMTV ce jeudi matin, il a assuré qu'il allait s'y rendre, mais qu'il faut "rétablir l'ordre" avant.

"La première des méthodes, c'est de rétablir l'ordre"

"Je vais y aller, je l'ai indiqué, mais j'assume la méthode qui est la nôtre. La première des méthodes, c'est de rétablir l'ordre. Les personnes qui tirent à balles réelles sur des policiers ou des gendarmes, qui saccagent des commerces, qui s'en prennent à des bijouteries, n'ont rien à voir avec une contestation ni sanitaire, ni sociale. Le rétablissement de l'ordre se fait progressivement, les nuits sont plus calmes, même si nous observons un certain nombre de faits en Martinique", a-t-il déclaré.

La situation s'envenimait mercredi soir en Martinique, au soir du troisième jour de grève générale, avec la multiplication des barrages sur les principaux axes routiers de l'île secouée comme sa voisine la Guadeloupe par une contestation du vaccin anti-Covid obligatoire, qui tourne à la violence dans certains quartiers. Au Robert, un supermarché a été incendié.

En Guadeloupe, la situation semble progressivement s'apaiser. Mais mercredi soir, deux ronds-points de Baie-Mahault (Basse-Terre), jusque-là épargnés par les blocages, étaient barrés et incendiés mercredi soir, selon une source de gendarmerie, après une journée plutôt calme.

A.S.