BFMTV

Grève SNCF: Valls exclut tout report de l'examen de la réforme ferroviaire

Le Premier ministre Manuel Valls exclut tout report du bac (ici le 13 juin, à Annonay).

Le Premier ministre Manuel Valls exclut tout report du bac (ici le 13 juin, à Annonay). - -

Invité de France info lundi matin, le Premier ministre a défendu la réforme ferroviaire, la jugeant "nécessaire". Manuel Valls a condamné la grève des cheminots, qui est entrée lundi dans son 6e jour.

"Cette grève n'est pas utile et n'est pas responsable en ce jour d'ouverture du bac. Il est temps d'arrêter cette grève." Invité lundi matin sur France info, le Premier ministre, Manuel Valls, a déploré la poursuite de la grève des cheminots, dont le mouvement est entré lundi dans son 6e jour de mobilisation.

"Il y a la nécessité d'une grande réforme ferroviaire pour la SNCF", a défendu Manuel Valls, assurant que "cette réforme maintient le statut des cheminots".

Quant à un éventuel report de l'examen de la réforme ferroviaire à l'Assemblée nationale mardi, demandé par les grévistes et l'UMP Luc Chatel, Manuel Valls s'est montré ferme et a rejeté tout report. "Je ne suis pas un briseur de grève, je n'en ai pas le pouvoir, mais je crois en revanche au dialogue social", a-t-il martelé.

"Ce qui peut tuer la gauche..."

Interrogé sur les "frondeurs du PS" et sur la lettre ouverte qu'il a signée dimanche, Manuel Valls a développé son idée d'une "gauche qui peut mourir". "Ce qui peut tuer la gauche, c'est qu'on refuse de prendre ses responsabilités. C'est d'entrer en opposition pour gagner des mandats locaux", a-t-il répondu.

Intermittents du spectacle: un système "à bout de souffle"

Enfin, Manuel Valls a annoncé lundi des décisions sur le régime des intermittents du spectacle d'ici à la fin de la semaine tout en envisageant à terme une remise à plat du système, sur fond de menaces sur les festivals d'été.

"Sans doute il faudra aller plus loin que ce système arrivé à bout de souffle", a-t-il dit sur la radio France Info.

Sandrine Cochard