BFMTV

Goodyear: malgré une condamnation sévère, Valls condamne la violence

Le Premier ministre Manuel Valls a reconnu jeudi au Sénat que la peine de neuf mois de prison ferme pour des syndicalistes de Goodyear était "indéniablement lourde" mais qu'il ne fallait pas "basculer dans la violence" - Jeudi 14 janvier

Le Premier ministre Manuel Valls a reconnu jeudi au Sénat que la peine de neuf mois de prison ferme pour des syndicalistes de Goodyear était "indéniablement lourde" mais qu'il ne fallait pas "basculer dans la violence" - Jeudi 14 janvier - Photo d'illustration - AFP

Le Premier ministre Manuel Valls a reconnu jeudi au Sénat que la peine de neuf mois de prison ferme pour des syndicalistes de Goodyear était "indéniablement lourde" mais qu'il ne fallait pas "basculer dans la violence".

"Cette décision, elle est lourde, indéniablement, mais elle est celle de cette juridiction de première instance (...) il faut la respecter tout en mesurant, et nous le mesurons, le choc pour les syndicalistes condamnés, pour les salariés et leurs familles de cette entreprise", a déclaré le chef du gouvernement lors de la séance des questions au gouvernement.

A.-F. L. avec AFP