BFMTV

Gilets jaunes: Jacqueline Gourault envisage la présence samedi d'"éléments extrêmement violents"

-

- - -

La ministre de la Cohésion des territoires a de nouveau appelé les Français qui n'auraient pas d'impératif à rester chez eux samedi, lors de la nouvelle mobilisation des gilets jaunes.

A l'approche de l'acte 4 de la mobilisation des gilets jaunes et après trois samedis marqués par des échauffourées et des dégradations, doit-on redouter une nouvelle explosion de violences? "En tout cas il y a des risques que cela se passe mal", a admis Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV.

"C'est pour cela que le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur ont appelé les gens qui n'ont pas d'obligation à rester chez eux. Nous avons des informations concernant des groupuscules, au-delà des gilets jaunes, qui veulent en découdre et que la violence s'installe dans notre pays", a prévenu la ministre.

"On va vous griller comme des poulets"

Interrogée sur la possibilité, avancée par l'Elysée, que "plusieurs milliers" d'individus viennent à Paris "pour tuer", Jacqueline Gourault a répondu en évoquant l'exemple du Puy-en-Velay où, samedi dernier, des manifestants ont mis le feu à la préfecture. "J'ai vu les dégâts faits par les gilets jaunes et les factieux, qui voulaient aussi tuer puisqu'ils criaient 'on va vous griller comme des poulets", a-t-elle jugé.

Jacqueline Gourault a appelé les Français "raisonnables, démocrates républicains" à choisir "de quel côté ils sont, s'ils sont du côté de la république, des institutions, de la démocratie" ou "du désordre et du chaos". 

Claire Rodineau