BFMTV

EDITO - Retraites, première négo pour le nouveau patron des patrons

Jean-François Achilli, Directeur de la Rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV.

Jean-François Achilli, Directeur de la Rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV. - -

Le rapport Moreau sur la réforme des retraites est remis à Matignon ce matin. Au moment où les syndicats découvrent le nom de celui qui sera face à eux pour le Medef : Pierre Gattaz.

Le patron de Radiall a déjà course gagnée, puisque ses deux rivaux Geoffroy Roux de Bézieux et Patrick Bernasconi ont surpris tout le monde jeudi en jetant l’éponge, et en se ralliant à lui, pour devenir ses deux vice-présidents.

Pierre Gattaz savait qu’il allait l’emporter haut la main le 3 juillet prochain, à l’Assemblée générale de l’organisation patronale. Ses challengers se sont montrés réalistes: mieux vaut être numéro deux, que rien du tout.

Que va défendre Pierre Gattaz sur les retraites?

Hors de question de toucher aux montants des cotisations et à ceux des pensions, le gouvernement ne franchira pas ce pas avec lui à la tête du Medef, prévient Pierre Gattaz. Restent deux leviers sur lesquels il entend agir, somme toute, de façon très classique: l’âge légal de départ à la retraite et le nombre d’annuités.

Pour le Medef, il faudra passer à terme à… 65 ans. Avec une nuance : pour le futur patron des patrons, il faut éviter de revenir tous les deux ans sur ce sujet sensible. Et mettre en place un mécanisme automatique qui tiendrait compte de l’allongement de l’espérance de vie. Pas sûr que les partenaires sociaux soient sensibles à une proposition aussi… décoiffante.

Début des hostilités

Pierre Gattaz, avant même d’être élu, et ses deux lieutenants, vont proposer à Laurence Parisot de l’accompagner à la table des négociations de la Conférence sociale les 20 et 21 juin. Le paysage syndical est en plein renouveau, avec trois nouveaux leaders, Thierry Lepaon pour la CGT, Laurent Berger pour la CFDT et Carole Couvert pour le CFE-CGC. Pierre Gattaz vient compléter ce casting renouvelé. Une page se tourne.

Et côté gouvernement, on redoute ce futur patron du Medef? Sans parler de soutien, disons que François Hollande respecte Pierre Gattaz, patron d’une entreprise qui créée de l’emploi et qui exporte. Le chef de l’Etat ne veut pas rater ce moment historique : la négociation sur les retraites à l’automne impactera directement les prochaines élections, et la suite du quinquennat.

|||Jean-François Achilli, Directeur de la Rédaction de RMC et éditorialiste sur RMC et BFMTV.

Il intègre la rédaction de France Inter en 1998, intègre le service politique en 2000, dont il prend la direction en septembre 2008. Il rejoint RMC en décembre 2012 comme directeur de la rédaction et éditorialiste RMC/BFMTV.

>> Suivez-le sur Twitter @jfachilli

Jean-François Achilli