BFMTV
en direct

EN DIRECT - Le premier conseil des ministres du nouveau gouvernement se tiendra mardi à 15h

Après un week-end de spéculations, l'exécutif doit dévoiler ce lundi la composition du nouveau gouvernement.

Dupond-Moretti garde des Sceaux: "une déclaration de guerre à la magistrature"

La nomination lundi au poste de garde des Sceaux de l'avocat Eric Dupond-Moretti est une "déclaration de guerre à la magistrature", a affirmé Céline Parisot, présidente de l'Union syndicale des magistrats.

"Nommer une personnalité aussi clivante et qui méprise à ce point les magistrats, c'est une déclaration de guerre à la magistrature", déclare-t-elle.

"Eric Dupond-Moretti semble détester les magistrats qu'il ne se prive pas d'insulter régulièrement, il souhaite la suppression de l'Ecole nationale de la magistrature (ENM), la scission du corps (siège/parquet), soit tout l'inverse de ce que porte l'USM", a-t-elle vilipendé. "Il est également plaignant à titre personnel dans plusieurs affaires et va gérer la carrière des magistrats du parquet ?", s'est interrogée la présidente de l'USM.

L'opposition critique un "jeu des chaises musicales"

Les réactions ne se sont pas faites attendre après le remaniement du nouveau gouvernement de Jean Castex ce lundi soir. "Tout ça pour ça!", a déploté le président du groupe Les Républicains Christian Jacob à l'AFP.

"C'est essentiellement un jeu de chaises musicales", déclare-t-il, "on est face à une crise économique et sociale sans précédent, avec un président de la République incapable de fixer un cap et une ambition, et qui essaie de gagner du temps avec un casting sans savoir quelle pièce va être jouée."

Le numéro deux des LR Guillaume Peltier emploie le même terme: "La France méritait un changement radical de politique, elle subit un triste jeu de chaises musicales. Tout ça pour ça, alors que notre patrie s'enfonce dans la dette, le chômage, le communautarisme & la technocratie."

Le chef de file du Parti Socialiste déplore lui l'absence d'un changement profond. " Au final, c’est un gouvernement plus à droite que jamais. Macron promettait de se réinventer mais il continue de concentrer tous les pouvoirs. Ce n’est pas un gouvernement, c’est un caprice", écrit-il sur Twitter.

"Le Président voulait se réinventer et réinventer la France mais il n'arrive pas à réinventer son gouvernement", écrit le porte-parole du PS Boris Vallaud.

"L'équipe sortante est quasiment reconduite à quelques modifications près, et puis c'est un gouvernement qui reste très La République en marche. On ne voit pas la force écologiste de ce gouvernement", déclare de son côté Ségolène Royal, ancienne ministre de l'Ecologie.

Où en est la plainte pour viol visant le nouveau ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin ?

Une information judiciaire a été ouverte en juin après une plainte accusant Gérald Darmanin, tout juste nommé ministre de l'Intérieur, de viol. Il avait déjà été entendu dans le cadre d'une première enquête en audition libre, et pourrait de nouveau être entendu dans celle-ci.

Bachelot: "Être ministre de la Culture est la plus belle fonction de notre République"

Lors de sa passation de pouvoirs avec Franck Riester, Roselyne Bachelot a déclaré "qu'être ministre de la Culture est la plus belle fonction de la République".

"C'est pour cela que j'imagine sans peine très cher Franck, ta nostalgie et sans doute ton chagrin, tellement cette maison est fascinante par ses missions, galvanisante par les personnels qui la font vivre, excitante par tous les créateurs qui s'y retrouvent".

Pour Marine Le Pen, "à la Justice est nommé un militant d’extrême gauche"

La présidente du Rassemblement National a fustigé la nomination de l'avocat Eric Dupond Moretti au ministère de la Justice ce lundi. Selon elle, il s'agit d'un "militant d’extrême gauche qui souhaite l’interdiction du RN, premier parti d’opposition. Ça promet..."

Elle poste avec ce message un lien vers une émission de 2015 de France Inter, lors de laquelle Eric Dupond-Moretti avait déclaré: "Le FN [ancien nom du Rassemblement national] n'est pas un parti républicain, il faut l'interdire".

Selon Mélenchon, "Macron a lâché ses pires larbins"

Le leader du groupe La France Insoumise a crié "victoire" sur Twitter lundi soir, après l'annonce du remaniement. "Belloubet, Castaner, Pénicaud enfin démissionnés. Macron a lâché ses pires larbins", écrit Jean-Luc Mélenchon.

"Les autres suivront car nous ne lâcherons rien", ajoute-t-il.

Jean Castex aux parlementaires LaREM: "il faut montrer l'unité de la majorité"

Le Premier ministre recevait ce lundi soir les parlementaires de la majorité, et leur a assuré qu'il y avait "une volonté d’être opérationnel très vite" avec le nouveau gouvernement, tout juste nommé. "Ce sont des personnalités dotées d’expérience pour être au travail et à la manœuvre tout de suite", a déclaré Jean Castex, selon des sources parlementaires à BFMTV.

Pour Jean Castex, "ce gouvernement doit être la marque de notre unité, l'unité de notre famille, l'unité de la majorité parlementaire - dont tous les éléments sont représentés."

Il a d'ailleurs rappelé que trois députés venaient d'être nommés au gouvernement: "toutes les forces politiques de la majorité y ont leur juste place", a déclaré Jean Castex, "il faut montrer l'unité de la majorité pour mieux rechercher celle de la nation".

Le chef du gouvernement a également salué l'action "remarquable" de son prédécesseur Edouard Philippe.

Culture: passation de pouvoirs entre Franck Riester et Roselyne Bachelot

Un peu plus d'une heure après l'annonce du remaniement, la première passation de pouvoirs a eu lieu au ministère de la Culture. Franck Riester a donné les clefs de son ministère à Roselyne Bachelot, nouvellement nommée.

Franck Riester quitte la Culture et devient ministre du Commerce Extérieur et de l'Attractivité.

Devenir ministre de l'Intérieur, un "grand honneur" pour Darmanin

A la suite du remaniement, plusieurs nouveaux ministres ont réagi sur les réseaux sociaux. Le nouveau ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a déclaré que c'était pour lui "un grand honneur, pour le petit-fils d’immigré que je suis, d’être nommé Ministre de l’Intérieur de notre beau pays".

Il a ensuite remercié son prédécesseur Christophe Castaner "qui a mené une action courageuse et déterminée au service de la protection de nos concitoyens."

Le premier conseil des ministres du nouveau gouvernement se tiendra mardi à 15h

Les 31 nouveaux ministres se réuniront mardi à 15h pour leur premier conseil des ministres sous l'égide de Jean Castex.

Dupond-Moretti au gouvernement: "Pour les avocats, ce n'est pas une bonne nouvelle", selon Corbière

Interrogé sur la composition du nouveau gouvernement, le député La France Insoumise Alexis Corbière a déclaré à propos du nouveau ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti: "Franchement pour les avocats ce n'est pas une bonne nouvelle que Monsieur Dupont-Moretti - qui a été souvent très provocateur quand la profession défendait sa retraite -rentre au gouvernement".

8 nouveaux ministres font leur entrée dans le gouvernement

Huit nouveaux ministres ou ministres délégués font leur entrée au gouvernement ce lundi: Barbara Pompili à la Transition écologique, Eric Dupond-Moretti à la Justice, Roselyne Bachelot à la Culture, et Elisabeth Moreno à l'Egalité femmes-hommes, Alain Griset aux PME, Brigitte Klinkert à l'Insertion, Nadia Hai à la Ville et Brigitte Bourguignon à l'Autonomie.

La liste complète des membres du nouveau gouvernement

Voici la liste complète du gouvernement formé par le nouveau Premier ministre:

•Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères: Jean-Yves Le Drian

•Ministre de la Transition écologique et solidaire: Barbara Pompili

•Ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports: Jean-Michel Blanquer

•Ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance: Bruno Le Maire

•Ministre des Armées: Florence Parly

•Ministre de l'Intérieur: Gérald Darmanin

•Ministre du Travail: Elisabeth Borne

•Ministre des Outre-mer: Sébastien Lecornu

•Ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les collectivités territoriales: Jacqueline Gourault

•Ministre de la Justice, garde des Sceaux: Eric Dupond-Moretti

•Ministre de la Culture: Roselyne Bachelot

•Ministre des Solidarités et de la Santé: Olivier Véran

•Ministre de la Mer: Annick Girardin

•Ministre de l'Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation: Frédérique Vidal

•Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation: Julien Denormandie

•Ministre de la Transformation et de la Fonction publique: Amélie de Montchalin

• Ministre délégué aux Relations avec le Parlement et à la participation: Marc Fesneau

Ministre déléguée chargée de l'égalité femmes/hommes, de la diversité et de l'égalité des chances: Elisabeth Moreno

• Ministre délégué chargé du commerce extérieur et de l'attractivité: Franck Riester

• Ministre déléguée chargée du logement: Emmanuelle Wargon

Ministre délégué chargé des Transports: Jean-Baptise Djebarri

Ministre délégué chargé des comptes publics: Olivier Dussopt

•Ministre déléguée chargée de l'Industrie: Agnès Pannier-Runacher

Ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises: Alain Griset

Ministre déléguée sux Sports: Roxana Maracineanu

• Ministre déléguée de la mémoire et des Anciens combattants: Geneviève Darrieussecq

•Ministre déléguée chargée de la citoyenneté: Marlène Schiappa

Ministre déléguée chargée de l'Insertion: Brigitte Klinkert

• Ministre déléguée chargée de la Ville: Nadia Haye

Ministre déléguée chargée de l'Autonomie: Brigitte Bourguignon

•Secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, porte-parole du gouvernement: Gabriel Attal

Sibeth Ndiaye a reçu plusieurs propositions pour être ministre déléguée

L'ex-porte-parole du gouvernement est absente du remaiement. Sibeth Ndiaye a reçu plusieurs propositions pour être ministre déléguée, selon des informations de son cabinet.

Elle précise qu’après sept ans de travail, elle a décidé de ne pas faire partie de la nouvelle équipe gouvernementale pour raisons personnelles.

Les Outre-mer pour Lecornu, la mer pour Girardin

Jusque-là ministre chargé des collectivités territoriales, Sébastien Lecornu devient ministre des Outre-mer avec ce remaniement. Annick Girardin, anciennement à ce poste, devient ministre de la mer.

L'annonce complète des membres du gouvernement

Ces ministres qui ne changent pas de ministère

Malgré le remaniement, certains ministres n'ont pas changé de postes.

Florence Parly a été confirmée au ministère des Armées, Frédérique Vidal reste ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'Innovation.

Jean-Yves Le Drian confirme également son poste, et reste ministre de l'Europe et des Affaires étrangères. De même pour Olivier Véran qui se maintient ministre des Solidarités et de la Santé.

Jean-Michel Blanquer est à la tête d'un ministère un peu plus important qu'auparavant, il est désormais ministre de l’Education nationale, de la jeunesse mais aussi des sports.

Gérald Darmanin devient ministre de l'Intérieur

L'ex-ministre de l'Action et des Comptes Publics, et actuel maire de Tourcoing (Nord) a été nommé ce lundi soir ministre de l'Intérieur, succédant ainsi à Christophe Castaner.

Gabriel Attal devient le nouveau porte-parole du gouvernement

Gabriel Attal, jusque là secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale et de la jeunesse, devient le nouveau porte-parole du gouvernement, succédant à Sibeth Ndiaye.

Julien Denormandie à l'Agriculture, Amélie de Montchalin à transformation et de la Fonction publique

Barbara Pompili nommée ministre de la Transition écologique

La députée LaREM Barabara Pompili est nommée ministre de la Transition écologique ce lundi soir. Elle succède à Elisabeth Borne, qui devient elle ministre du Travail, de l'emploi et de l'insertion.

Roselyne Bachelot à la Culture, Dupont-Moretti à la Justice

Parmi les nouvelles personnalités nommées ce lundi soir au gouvernement, l'ex-ministre de la Santé Roselyne Bachelot devient ministre de la Culture.

L'avocat Eric Dupont-Moretti est nommé ministre de la Justice et garde des sceaux.

L'annonce du remaniement à 19h

L'Elysée a annoncé dans un communiqué que l'annonce du nouveau gouvernement serait faite à 19h.

"Le Secrétaire général de l’Elysée, M. Alexis KOHLER, annoncera la nomination du gouvernement, ce lundi 6 juillet, à 19H00 au Palais de l’Elysée", écrit le palais.

Castex veut "établir une relation de confiance"

"Je souhaite établir une relation de confiance avec l’Assemblée nationale, le Sénat et le CESE" a tweeté Jean Castex lundi après-midi après les différentes consultations précédant le remaniement.

"Je suis allé à la rencontre de leurs présidents cet après-midi pour échanger et nourrir nos visions respectives".

Le Premier ministre en route pour Matignon, fin des consultations

Jean Castex doit recevoir ce soir les députés LaREM à Matignon

Le député des Hauts-de-Seine Jacques Maire a déclaré lundi sur BFMTV que Jean Castex allait recevoir les députés LaREM à Matignon, "c'est une reconnexion", pour l'élu.

"C'est un signal très positif pour nous, pour le bon équilibre à trouver dans l'animation de la majorité et notre relation de travail avec le gouvernement dans la perspective des défis à relever", a tweeté le parlementaire.

Castex rencontre le président du CESE

Après avoir rencontré les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale lundi après-midi, Jean Castex s'entretient avec le président du Conseil économique social et environnemental (CESE) Patrick Bernasconi.

"Un signal fort envers les corps intermédiaires et la société civile organisée représentée au Conseil", a tweeté ce dernier.

L'Elysée se prépare au remaniement

L'heure du remaniement se rapproche et l'Elysée se prépare à l'annonce officielle du nouveau gouvernement, comme en témoignent les photos de Soazig de la Moissonniere, photographe officielle d'Emmanuel Macron.

Elle a publié dans sa story instagram des clichés de la cour de l'Elysée avec la phrase "quelque chose se prépare...", comme le relève FranceInfo.

Photos de l'Elysée le 6 juillet 2020
Photos de l'Elysée le 6 juillet 2020 © Soazig de la Moissonniere
Photos de l'Elysée le 6 juillet 2020
Photos de l'Elysée le 6 juillet 2020 © Instagram Soazig de la Moissonniere

Le Premier ministre quitte le Sénat pour se rendre à l'Assemblée Nationale

Les noms des secrétaires d'Etat connus avant le 14 juillet

Les noms des ministres du nouveau gouvernement seront annoncés ce soir, après 17h. Mais ceux des secrétaires d'Etat attendront. Ils seront connus dans les prochains jours, après le conseil des ministres de mercredi (qui ne réunira que les ministres donc) mais avant le 14 juillet.

Larcher reçoit Castex

Le président du Sénat Gérard Larcher reçoit actuellement le Premier ministre Jean Castex, "pour un tour d’horizon des sujets à gérer et du calendrier législatif à venir", écrit le sénateur sur Twitter.

Qui annoncera le remaniement?

Le remaniement du gouvernement ce soir, sera annoncé par le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler. C'est déjà lui qui avait annoncé Edouard Philippe comme Premier ministre, mais aussi le premier remaniement du gouvernement en juin 2017.

Le secrétaire général de la présidence de la République est le plus haut fonctionnaire de l'Elysée, et le principal collaborateur du président. Ses fonctions, non clairement encadrées, varient du conseil à la relecture des disocurs, en passant par la remontée d'informations au chef de l'Etat.

Remaniement: qui est menacé, qui pourrait rester?

Jean Castex se rend au Sénat

Après son déjeuner avec Emmanuel Macron, Jean Castex est en route pour le Sénat. Des échanges entre le Premier ministre et le président du Sénat Gérard Larcher sont prévus.

Suivra ensuite un rencontre avec le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand et enfin avec le président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Patrick Bernasconi.

Selon Matignon, "le Premier ministre a la volonté d’aller à leur rencontre afin d’établir une relation de confiance": "L’objectif est d’échanger, de nourrir leurs visions respectives."

Castex a quitté l'Elysée

A la suite d'un déjeuner avec le président de la République, le nouveau Premier ministre Jean Castex a quitté l'Elysée peu après 14h.

La France découvrira lundi soir son nouveau gouvernement, concocté par Emmanuel Macron et le Premier ministre.

Le nouveau gouvernement annoncé ce lundi entre 17 et 20 heures

Jack Lang pense connaître le nom du prochain ministre de la Culture

L'ancien ministre de la Culture Jack Lang a assuré à FranceInfo qu'il connaissait le nom de la personne qui sera nommée au ministère de la Culture lors du remaniement de ce soir. Le ou la future ministre l'aurait contacté dimanche soir pour l'informer de sa nomination.

Pour Jack Lang, ce choix est "un bon choix, celui d'une personne qui aura la carrure, l'intelligence et la culture qui permettront de redonner un enthousiasme, une énergie à la politique des arts". De plus, elle "vient très souvent à l'Institut du monde arabe", dont Jack Lang est le président.

Un Premier ministre sous tutelle?

Jean Castex, désigné vendredi à Matignon, n'a ni le choix de son cabinet, ni celui de son gouvernement et doit déjà décaler son discours de politique générale.

Notre article à lire ICI

La composition du gouvernement ne sera pas annoncée avant 17h

Le secrétaire général de l'Elysée vient de déclarer que l'annonce de la composition du nouveau gouvernement n'interviendrait pas avant 17h. Le président de la République et le Premier ministre déjeunent actuellement ensemble.

Qui pour prendre le ministère de l'Intérieur, un poste "extrêmement sensible" ?

La bataille pour l'Intérieur fait rage et après plusieurs jours de tractations, le voile devrait enfin être levé sur celui ou celle qui prendra ce poste "extrêmement sensible", souligne Jean Garrigues, historien et président du Comité d'histoire parlementaire.

"Le ministère de l'Intérieur est un ministère extrêmement sensible, d'autant plus dans la perspective d'une élection présidentielle. On sait à quel point avoir les leviers du ministère de l'Intérieur est essentiel car on a des renseignements que les autres n'ont pas. Et dans la perspective de la présidentielle de 2027, si l'ont part du principe que l'un des projets d'Edouard Philippe est d'être le reconstructeur de la droite, donner aujourd'hui le ministère de l'Intérieur à Gérald Darmanin, c'est le mettre dans une position de force. De facto, on créé une concurrence avec Edouard Philippe", développe l'historien.

Bayou estime que le mandat de Macron "est fini"

Un nouveau gouvernement n'y changera rien: pour Julien Bayou, le mandat d'Emmanuel Macron "est fini". Le président de la République "a échoué sur ses trois principales promesses (...) et nous notre feuille de route c'est de préparer l'alternative", a fait valoir le secrétaire national d'EELV sur franceinfo, à quelques heures de l'annonce des nouveaux ministres.

Au lieu de "justice sociale", le chef de l'État "a creusé les inégalités", et sur l'environnement, la France a "toujours plus de retard sur l'accord de Paris", a-t-il déploré.

Quant au sujet de la démocratie, "il promettait le renouvellement, finalement c'est la fragilisation des libertés publiques, et en guise de renouvellement, on a un Premier ministre de droite qui succède à un Premier ministre de droite. C'est le recrutement de l'entre-soi", a accusé le patron des Verts.

"On a jamais vu" le nouveau chef du gouvernement Jean Castex "sur aucun combat social" et '"il n'a jamais, jamais parlé d'écologie" avant sa nomination, a-t-il aussi déploré.

Castex veut "établir une relation de confiance" avec les présidents des assemblées

On en sait un peu plus sur le programme de Jean Castex. Après sa visite surprise dans un commissariat de la Courneuve ce dimanche soir, la journée du Premier ministre est plus institutionnelle, avec des rencontres prévues avec les présidents des trois assemblées.

Ces échanges doivent débuter à 14h30 avec le président du Sénat, Gérard Larcher. Suivra ensuite le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand et enfin le président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Patrick Bernasconi.

Selon Matignon, "le Premier ministre a la volonté d’aller à leur rencontre afin d’établir une relation de confiance": "L’objectif est d’échanger, de nourrir leurs visions respectives."

De nouvelles discussions sur les retraites? Pour l'Unsa, "il y a peut-être d'autres priorités à gérer"

Comment Jean Castex va-t-il gérer l'épineux dossier de la réforme des retraites. Si le nouveau Premier ministre a déjà fait part de son intention de relancer les discussions autour de la réforme des retraites, Laurent Escure, secrétaire général de l'Unsa, s'est dit "dubitatif" ce matin sur BFM Business.

"Il y a peut-être d'autres priorités à gérer", a estimé le syndicaliste. "On a le paquet à mettre sur la reprise économique et la sauvegarde de l'emploi et du pouvoir d'achat. J'attends de voir quelles sont les intentions du gouvernement."

Selon lui, le dossier des retraites est "très sensible" et "vecteur de tensions et de crispations". "S'il s'agit d'améliorer encore des choses qu'on avait améliorées dans ce système (...), ça peut se discuter. Mais je suis quand même inquiet des tensions que cela va créer", a encore mis en garde Laurent Escure.

Pour Peltier, le nouveau gouvernement ne sauvera pas "le bilan exécrable" de Macron

Après Édouard Philippe, c'est de nouveau un membre ayant appartenu aux Républicains qui hérite des rênes de Matignon en la personne de Jean Castex. Mais ce n'est pas pour autant qu'il trouve grâce aux yeux de ses anciens camarades.

Au-delà de Jean Castex, "la question, c'est la politique qui est menée par Emmanuel Macron", a rétorqué ce matin Guillaume Peltier, numéro 2 de LR, sur BFMTV-RMC.

"Les fautes immenses du macronisme ne seront pas dissoutes par un remaniement, quel que fut son ampleur", prédit-il.

Et le député du Loir-et-Cher de lister "un bilan cataclysmique, 2700 milliards d'euros de dette, 1000 milliards d'euros d'impôts, de taxes et de charges qui pèsent chaque année sur nos compatriotes..."

Le patron de la CFDT ne veut pas "regarder les trains passer"

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a appelé le nouveau Premier ministre Jean Castex à s'inscrire dans une "logique de dialogue" avec les organisations syndicales, car sinon "on va regarder les trains passer", a-t-il averti lundi sur LCI.

"Est-ce qu'on va avoir enfin une prise en compte du poids des organisations syndicales dans ce pays ?", s'est-il interrogé, dénonçant "une forme de maltraitance des organisations syndicales à certains moments du quinquennat".

"Je souhaite, moi, que ce nouveau Premier ministre soit dans une logique de dialogue, qu'il organise une conférence sociale et écologique telle que nous la demandons pour mettre les sujets sur la table", a-t-il poursuivi, énumérant "la question de l'assurance-chômage, la question de l'emploi, de l'emploi des jeunes, de la pauvreté, de la transition écologique (...) du plan de relance".

"Est-ce que ça va être discuté, concerté, ou est-ce qu'on va regarder les trains passer? Si c'est le cas, il n'y a rien qui changera", a-t-il ajouté.

Castex va rencontrer les présidents des trois assemblées

Le Premier ministre va se rendre à l’Assemblée nationale, au Sénat et au Conseil économique, social et environnemental (Cese) dans l’après-midi pour rencontrer leurs présidents, indique Matignon à BFMTV.

Dans la soirée, il doit recevoir à Matignon tous les parlementaires de la majorité (LaREM, MoDem, Agir). Comme Édouard Philippe, le nouveau Premier ministre a rendu sa carte des Républicains... mais n'a pas, à l'heure actuelle, celle de la République en Marche.

Avec Castex, Macron reprend la main

Jean Castex ne sera-t-il qu'un simple "collaborateur" d'Emmanuel Macron? Le nouveau Premier ministre a assuré au JDD que sa "personnalité n'est pas soluble" dans ce terme que le chef de l'État ne veut pas faire de lui "un subordonné voué aux tâches secondaires".

Mais pour autant, plusieurs signes montrent qu'Emmanuel Macron reprend la main, comme l'explique notre éditorialiste Christophe Barbier. Le président de la République a fait une série de tweets ce dimanche, pour rappeler que son projet de 2017 va être au coeur de l'action qui va être menée.

"Jean Castex n'a pas d'autres marges de manœuvre que d'appliquer la feuille de route d'Emmanuel Macron", commente Christrophe Barbier.

Autre élément: le discours de politique général du Premier ministre. Jean Castex le prévoyait en milieu de semaine, après l'annonce du gouvernement. Ce sera finalement après le 14 juillet, date de la prochaine prise de parole d'Emmanuel Macron.

"C'est le président de la République qui va donner le cadre, la direction", résume Christophe Barbier. "Le Premier ministre fera le mode d'emploi de ce qu'aura dit le président devant les Français."

Qui sont les ministres menacés?

Qui fera partie de la nouvelle équipe gouvernementale? L'entourage d'Emmanuel Macron a promis "de nouveaux talents" et "des personnalités venues d'horizons différents".

Mais certains ministres devraient conserver leur poste, a l'instar de Jean-Michel Blanquer, reçu par l'exécutif ce week-end. D'autres devraient même être promus, comme Gérald Darmanin qui pourrait hériter d'un grand ministère social, Marlène Schiappa qui aimerait obtenir un grand ministère de la Famille ou Marc Fesneau qui pourrait atterrir à l'Agriculture.

Apparaissent en revanche menacés Christophe Castaner à l'Intérieur, Élisabeth Borne à la Transition écologique, Nicole Belloubet à la Justice, Franck Riester à la Culture, Muriel Pénicaud à la Travail, Christelle Dubos aux Solidarités, Geneviève Darrieussecq aux Anciens combattants et Frédéric Vidal à la Recherche et l'Enseignement supérieur.

Beaucoup de noms circulent en coulisses, même s'il faut rester prudent: c'est le cas de Frédéric Péchenard, ancien directeur général de la police nationale ou de Mireille Ballestrazzi, ancienne directrice centrale de la Police judiciaire, évoqués pour Beauvau. Les noms de l'ex-LR Christophe Béchu, maire d'Angers et proche d'Édouard Philippe, ou du LR Jean Rottner, président de la région Grand Est, circulent également.

Les heures de Castaner au gouvernement sont-elles comptées?

C'est l'un des ministres menacés: Christophe Castaner, contesté par les syndicats policiers depuis plusieurs semaines, sera-t-il reconduit dans l'équipe gouvernementale?

En déplacement suprise dans un commisariat de La Courneuve ce dimanche soir, le nouveau Premier ministre Jean Castex a laissé peu de place au doute. "J'aurais l'occasion de me déplacer plus tard avec le ministre de l'Intérieur qui sera désigné sur ma proposition", a-t-il lancé lors de ce déplacement.

Macron promet "un gouvernement de mission et de rassemblement"

Emmanuel Macron promet "un nouveau chemin", "centré sur la reconstruction économique, sociale, environnementale et culturelle de notre pays".

"Relance de l’économie, poursuite de la refondation de notre protection sociale et de l’environnement, rétablissement d’un ordre républicain juste, défense de la souveraineté européenne : voilà nos priorités pour les mois à venir", a écrit le chef de l'État sur son compte Twitter dimanche soir.

Et pour assurer cette "reconstruction", le président de la République évoque la mise en place d'un "gouvernement de mission et de rassemblement".

La composition du nouveau gouvernement attendue dans la journée

Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct. Après un week-end d'intenses tractations, nous attendons ce lundi la composition du nouveau gouvernement.

La liste de la vingtaine de ministres et ministres délégués doit être révelée dans la journée. Les secrétaires d'État seont connus dans les prochains jours, après le Conseil des ministres de mercredi, mais avant le 14 juillet - date à laquelle Emmanuel Macron doit à nouveau prendre la parole.

BFMTV