BFMTV

Coronavirus: et maintenant, que va faire l'armée du Charles-de-Gaulle?

Revenu au port de Toulon, dix jours avant la date prévue, le Charles-de-Gaulle va rester à quai afin d'être, dans un premier temps, nettoyé et décontaminé. Les 1900 hommes et femmes de l'équipage vont être confinés.

Le porte-avions français Charles-de-Gaulle a regagné ce dimanche le port de Toulon. Cinquante membres de l'équipage ont été testés positifs au coronavirus à bord, entraînant le retour anticipé en France du bâtiment. Désormais, ce sont près de 1900 marins de ce monstre des mers et de la frégate qui l'accompagnait qui vont être répartis dans différents sites, à l'isolement.

Le Charles-de-Gaulle ne va pas repartir tout de suite. S'il est rentré en avance, il devait de toutes façons rentrer et passer plusieurs semaines à Toulon. Dans l'immédiat, c'est une grande décontamination qui l'attend à partir de mardi. Par la suite, il sera l'objet d'une maintenance, habituelle après trois mois de mission.

Un gigantesque bâtiment comme celui-là n'est jamais totalement vidé de ses occupants. Si sa population baisse, il faut tout de même une équipe à bord pour le maintenir. Mais l'activité est naturellement moins forte qu'en mer. Du côté des capacités opérationnelles de l'armée française, officiellement, la France n'est pas affectée. En effet, le plan de continuité a été activé. Et un retour au port était normalement prévu dans une dizaine de jours.

Des aéronefs ne sont déjà plus là

Parmi les 1900 personnels à bord, les 700 personnels du groupe aérien embarqué (pilotes, mécaniciens pour les avions, etc.) ne sont déjà plus là. Tous les marins vont être mis en quarantaine, y compris le commandant de bord. Les 50 testés positifs sont placés en "surveillance médicale renforcée" à l’hôpital Sainte-Anne des Armées de Toulon. "Tout le monde sera testé", assure la porte-parole de la préfecture maritime de Méditerranée. L'isolement sanitaire sera de deux semaines, sans contact avec la famille, "sur des emprises militaires du Var et de la région".

Mais des éléments importants du porte-avions ne sont pas rentrés avec lui, comme les aéronefs, tel le Rafale Marine, le Hawkeye -avion de surveillance aérienne- ou encore les hélicoptères. Ils sont repartis vers leurs bases de Landivisiau ou Lann-Bihoué, en Bretagne, où ils seront rapidement opérationnels alors qu'ils ne pourraient pas décoller du porte-avions depuis le port.

Le bateau était en mission depuis le 21 janvier et avait passé plusieurs semaines en Méditerranée dans le cadre de l'opération Chammal, volet français de l'opération internationale antijihadistes. Il a croisé ensuite en mer du Nord et dans l'Atlantique pour des "opérations de sécurisation et de défense des approches maritimes européennes".

Ulysse Gosset, Patrick Sauce, avec Ivan Valerio