BFMTV

Cannabis: "Il faut prendre la mesure de notre échec", juge Bruno Le Maire

Invité ce dimanche de BFM Politique, le ministre de l'Economie est revenu sur le rapport parlementaire préconisant de sanctionner les consommateurs de stupéfiants par une simple amende.

Pour Bruno Le Maire, l'heure n'est pas à la dépénalisation du cannabis. Le ministre de l'Economie a réagi ce dimanche, dans BFM Politique, au rapport parlementaire qui préconise de sanctionner les usagers par une simple amende, permettant ainsi aux forces de l'ordre de concentrer leurs efforts sur la lutte contre les trafics.

Au risque de relancer un débat sur la dépénalisation, ce rapport parlementaire, qui sera présenté en commission des lois mercredi, présente deux solutions: une "amende forfaitaire délictuelle" comprise entre 150 et 200 euros assortie éventuellement de poursuites, et la simple contravention.

Des propositions "très intéressantes"

"Je vous donne ma conviction personnelle: il ne faut pas dépénaliser le cannabis. Mais en revanche, il faut prendre la mesure de notre échec. On a l'arsenal répressif le plus dur, mais la consommation la plus élevée. Je trouve très intéressantes les propositions faites dans ce rapport", a estimé Bruno Le Maire.

"On peut maintenir la pénalisation du cannabis, et avoir des types de sanctions plus effectives et plus systématiques. On peut conjuguer des amendes appliquées systématiquement et maintenir la pénalisation du cannabis", a-t-il suggéré.

Promesse d'Emmanuel Macron, cette amende, si elle s'applique en principe à tous les stupéfiants, concerne dans les faits les usagers du cannabis, dont le nombre, en augmentation constante en France, avoisine les 700.000 consommateurs quotidiens.

A.S.