BFMTV

Cambadélis: le PS en campagne sur le droit de vote des étrangers

Jean-Christophe Cambadélis vient d'annoncer que le PS lancerait une campagne sur le droit de vote des étrangers dès la rentrée.

Jean-Christophe Cambadélis vient d'annoncer que le PS lancerait une campagne sur le droit de vote des étrangers dès la rentrée. - -

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a affirmé jeudi que le PS allait lancer dès l'automne une campagne en faveur du droit de vote des étrangers aux élections locales.

Le gouvernement s'attellera au droit de vote des étrangers à l'automne, a annoncé jeudi le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, relançant ainsi une promesse de campagne de François Hollande.

"J'appellerai à l'automne tous ceux qui pensent qu'il est nécessaire qu'il y ait le droit de vote des étrangers, en situation régulière évidemment, (pour qu'ils) participent à cette campagne", a-t-il ajouté, avant de regretter : "nous sommes bloqués aujourd'hui par le fait que les partis de droite, au Sénat et même à l'Assemblée nationale, refusent d'avancer sur ce sujet".

Un référendum pour surmonter les blocages?

L'opposition des partis de droite "bloque la voix de la réforme constitutionnelle par la voie parlementaire. Donc cela voudrait dire qu'il faudrait un référendum. Mais vous savez que pour avoir un référendum, il faut que les deux chambres soient d'accord. Donc on est encore dans le domaine parlementaire", a expliqué le député de Paris, qui préconise une solution radicale: "si on veut arriver à cette grande réforme, qui a toujours été bloquée par la droite, pas par la volonté de la gauche, il faut créer un rapport de force".

Pour Jean-Christophe Cambadélis, le pays est prêt à entamer une réflexion sur ce sujet. Il refuse de croire que ses compatriotes sont majoritairement racistes. "Les Français ne sont pas xénophobes, les Français ne sont pas dans la haine de l'autre. Ils ne sont pas du tout sur la thèse du Front national qui est qu'il faudrait séparer quelque part les Français de souche des Français de papier, de ceux qui le sont devenus. Ils ne sont pas là-dessus, majoritairement".

Rappelons que le 6 mai, François Hollande avait affirmé que le texte législatif accordant aux étrangers non communautaires le droit de vote aux élections locales - promesse de campagne - serait "de nouveau proposé" avant la fin du quinquennat.

G.C. avec AFP