BFMTV

Blanquer juge "regrettable" la diffusion par la FCPE d'une affiche de campagne avec une mère voilée

S'inquiétant de la multiplication des atteintes à la laïcité à l'école, le ministre de l'Éducation nationale a critiqué la Fédération national des conseils de parents d'élèves, qui défend le droit des femmes voilées d'accompagner leurs enfants en sortie scolaire.

"Il faut dire les choses comme elles sont." Invité ce mardi matin de BFMTV et RMC, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s'est inquiété des "atteintes à la laïcité" dans le milieu scolaire, qui se multiplient d'après lui. "On va peut-être intervenir davantage dans l'école primaire en soutien des équipes, à chaque fois qu'elles se sentent un peu démunies par rapport aux phénomènes qu'elles constatent", a-t-il assuré. 

Parmi les sujets brûlants sur la table, il y a la récente prise de position de la Fédération nationale des conseils de parents d'élèves (FCPE). L'association est vivement critiquée pour l'une de ses affiches pour les élections des représentants de parents d'élèves, qui défend le droit pour les mères d'élèves musulmanes voilées à accompagner leurs enfants aux sorties scolaires. Donc, techniquement, à l'extérieur de l'établissement public.

"Oui, je vais en sortie scolaire, et alors?", affirme cette affiche, publiée sur les réseaux sociaux. "La laïcité c'est accueillir à l'école tous les parents sans exception", lit-on en sous-titre, à côté d'une photo montrant une femme voilée et une fillette. 

Une "erreur" à "corriger"

Invité à réagir à ce sujet, Jean-Michel Blanquer a rappelé l'une des dispositions de sa loi "école de la confiance" qui interdit le prosélytisme aux abords des établissements. "Quand il y a une sortie scolaire, il y a évidemment une extension de cette neutralité, donc on doit souhaiter qu'il n'y ait pas de pression sur les enfants, (...) qu'on n'ait pas le sentiment qu'une religion fasse pression", a entamé le ministre. 

Selon Jean-Michel Blanquer, la campagne de la FCPE est "regrettable, évidemment".

"Il faut un peu avoir le sens de l'histoire, sur ces sujets. (...) J'ai en tête, quand même, l'histoire de la Fédération des parents d'élèves, comme elle a été créée: elle a été fondée sur la laïcité, sur les valeurs de la République, et à mes yeux, ça continue à être sa raison d'être." 

Dénonçant une "erreur" de la FCPE, Jean-Michel Blanquer a enjoint ses dirigeants à la "corriger". Et le locataire de la rue de Grenelle d'accuser la Fédération de faire monter les enchères en vue des élections de parents d'élèves, qui doivent avoir lieu d'ici quelques semaines. 

"Le fait qu'on ait maintenant des groupes (...) qui essaient de flatter le communautarisme pour avoir des voix n'est pas une bonne chose", a conclu le ministre de l'Éducation nationale.
Jules Pecnard