BFMTV

Bertinotti envisage la PMA "dans deux ans ou trois ans"

Dominique Bertinotti: "le temps de la PMA n'est pas venu" mais il "faudra aborder" le sujet un jour

Dominique Bertinotti: "le temps de la PMA n'est pas venu" mais il "faudra aborder" le sujet un jour - -

Dominique Bertinotti, a estimé mercredi sur BFMTV et RMC que "le temps de la PMA (procréation médicalement assistée) n'était pas venu", mais qu'il "faudra aborder cette question" dans l'avenir, assure la ministre de la Famille.

La question de son éventuelle démission du gouvernement "n'a pas effleuré" la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti. Elle était l'invitée, mercredi matin, de BFMTV et RMC. Voici ce qu'il fallait retenir de son interview.

# L'annonce: une loi sur la PMA peut-être "dans deux ans"

"La politique, c'est aussi savoir tenir compte de l'instant et du moment", a expliqué Dominique Bertinotti alors que son projet de loi sur la famille a été reporté lundi sine die. "J'ai fait beaucoup de voile. Et en voile, pour arriver d'un point à un autre, on ne passe pas par une ligne droite", a ensuite commenté la ministre de la Famille. Cela signifie-t-il que la loi sur la famille et plus précisément sur la procréation médicalement assistée, la PMA sera représentée, plus tard, pendant le quinquennat de François Hollande?

Cela ne se fera pas dans l'immédiat, mais dans deux ans, dans trois ans, dans cinq ans... je ne sais pas", a confié la ministre, estimant qu'il "faudra aborder cette question" d'une ouverture plus large de la PMA notamment aux femmes homosexuelles.

"A titre personnel, tout le monde sait que j'y suis favorable, mais je suis aussi consciente, et (je suis) une politique responsable, que le temps de la PMA n'est pas venu", a-t-elle ajouté.

# Rire jaune: "très honorée que Valls s'intéresse à la famille"

Lundi matin, Manuel Valls avait annoncé que le gouvernement "s'opposera(it) à des amendements parlementaires" sur la gestation pour autrui (GPA) et la PMA. La ministre de la Famille a-t-elle appréciée? "Je suis très honorée que le ministre de l'Intérieur s'intéresse aux questions de la famille", a répondu Dominique Bertinotti dans un sourire...

# Les coulisses: qui a pris la décision?

Le report sine die de la loi sur la famille "est une décision de l'exécutif, lundi", a enfin expliqué la ministre déléguée. "L'exécutif et le gouvernement ont pris cette décision après une prise de parole d'un de mes collègues [Manuel Valls]. A titre personnel, j'ai été prévenue lundi. A ce moment là, l'irrationnel l'emportait sur tout", a-t-elle ajouté.

"Je n’ai jamais pensé à démissionner, ça ne m’a pas effleuré, j’ai des convictions à porter dans ce gouvernement", a encore insisté Dominique Bertinotti.

Hélène Favier