BFMTV

Ayrault : "Je n'ai pas traité de 'minable' Depardieu"

-

- - -

A Clermont-Ferrand, lundi, Jean-Marc Ayrault est revenu sur ses propos à l'encontre de Gérard Depardieu, dont il avait qualifié le départ en Belgique de 'minable', mercredi dernier.

"Je n'ai pas traité de 'minable', Monsieur Depardieu". En déplacement à Clermont-Ferrand, lundi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, s'est défendu d'avoir traité l'acteur de 'minable', assurant que le qualificatif visait davantage le comportement de l'exilé fiscal, auquel il voulait rappeler "l'esprit de patriotisme" et la "solidarité citoyenne" en période de crise.

"Un grand artiste"

"J'ai dit que ça avait un côté minable effectivement" d'établir sa résidence en Belgique pour payer moins d'impôts, a argumenté le Premier ministre. "J'en appelle à l'esprit de patriotisme, il est bien utile dans ces périodes où parfois les valeurs se perdent de revenir à l'essentiel", a-t-il ajouté.

Avant de poursuivre : "J'aimerais qu'on lise entièrement ce que j'ai dit". "J'ai dit aussi que Gérard Depardieu était un grand artiste, aimé par les Français à ce titre. Dans cette même intervention, j'ai parlé de solidarité citoyenne et de patriotisme, payer ses impôts lorsque des efforts doivent être faits, c'est l'affaire de tous les Français", a ajouté Jean-Marc Ayrault.

S'estimant "injurié" par les critiques sur son exil fiscal à Néchin, village belge frontalier de la France, Gérard Depardieu a annoncé qu'il rendait son passeport français, dans une lettre ouverte au Premier ministre, publiée dimanche par le JDD. Il a entamé une procédure pour obtenir la nationalité belge et mis en vente sa résidence parisienne.