BFMTV

Ayrault annonce "l'annulation" de la loi sur le logement social

-

- - -

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault était l'invité de France Inter mercredi matin.

Compétitivité, loi sur le logement social, PSA : invité de France Inter, mercredi matin, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault est revenu sur les dossiers chauds du gouvernement. Revue de détails de ses déclarations.

La loi Duflot sur le logement social invalidée

Mauvaise nouvelle pour le gouvernement. Jean-Marc Ayrault a été contraint d'annoncer l'invalidation de la loi sur le logement social par le Conseil constitutionnel. Votée il y a une quinzaine de jours, la loi "Duflot" avait fait l'objet d'une saisine du Conseil par des parlementaires UMP sur des questions de procédure. "Il y a eu un cafouillage parlementaire, je le regrette, mais en ce qui concerne la cause de cette annulation, vous savez que le Conseil constitutionnel a été saisi sur un problème de forme, de procédure par l'UMP et l'UMP a obtenu l'annulation", a déclaré le Premier ministre. La décision du Conseil constitutionnel était attendue pour ce mercredi soir.

Les chiffres du chômage "ne peuvent pas être bons"

Le Premier ministre a ensuite assuré les chiffres du chômage, qui doivent être dévoilés dans la soirée pour le mois de septembre, "ne peuvent pas être bons". Les chiffres "ne peuvent pas être bons. Cela fait 17 mois maintenant que les chiffres du chômage augmentent en particulier chez les jeunes de moins de 25 ans et chez les seniors", a-t-il dit. Le Premier ministre a ajouté que "ce n'est pas un hasard si le gouvernement a agi tout de suite concernant ces deux catégories", avec la création des emplois d'avenir et contrats de génération. Fin août, le seuil symbolique des trois millions de demandeurs d'emploi sans activité a été franchi en métropole. Le 9 septembre, le président François Hollande avait déclaré que le gouvernement "devait inverser la courbe du chômage d'ici un an".

La compétitivité, on "y travaille"

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a ensuite assuré que sur la compétitivité, "le gouvernement ne se déchire pas, le gouvernement travaille" et "travaille sérieusement", et réaffirmé qu'il ne voulait pas "enterrer le rapport Gallois".

Alors que sur ce sujet, chaque ministre y va de son idée ou de son commentaire, il a répondu que "le gouvernement travaille sérieusement, si vous avez la solution vous me la donnez", et redit que le rapport Gallois attendu pour le 5 novembre représenterait "une contribution essentielle" à la réflexion du gouvernement.

 Sur PSA et l'aide de l'Etat

Enfin, Jean-Marc Ayrault a insisté sur l'importance de "contreparties" et a demandé au constructeur automobile de ne pas distribuer de dividendes ou de stock-options avant son redressement.

Interrogé sur les contreparties sociales à la garantie publique accordée à la banque, le Premier ministre a également demandé à PSA de nouvelles propositions sur le projet de suppression de 8.000 postes annoncé par le groupe.